La fusée Falcon Heavy prend forme

Crédit : Space X
Les premières photos du lanceur lourd de Space X, le Falcon Heavy, en cours d’assemblage au centre spatial Kennedy, en Floride, ont été rendues publiques.

C’est par un simple tweet qu’Elon Musk, le milliardaire parton de la société privée Space X, a dévoilé les premiers clichés de sa nouvelle fusée Falcon Heavy. Annoncée depuis longtemps, et retardée maintes fois, celle-ci est enfin en cours d’assemblage dans un hall du centre spatial Kennedy, en Floride.

La fusée consiste en trois fusées Falcon 9 collées ensemble. Propulsée par 27 moteurs Merlin (à peine trois de moins que l’infortunée fusée lunaire soviétique N1), elle doit pouvoir emporter sur orbite basse près de 64 tonnes. Pour mémoire, la fusée lunaire américaine Saturne 5, dont le premier vol remonte au 9 novembre 1967, avait une capacité de 118 tonnes.

Une fusée de 70 m de haut

La Falcon Heavy est donc dans son hangar, en position horizontale, mais sans sa coiffe. Une fois que celle-ci sera ajoutée, la fusée mesurera 70 m de haut. Cette photo indique que son premier essai en vol approche. Il a été annoncé par Elon Musk pour janvier 2018. Elle devrait décoller du pas de tir 39A, le même que pour les fusées Saturne 5 et les navettes spatiales.

La première fusée Falcon Heavy, dans son hall d'assemblage du centre spatial Kennedy, en Floride. © Space X.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.