9 novembre 1967, la première Saturne 5 décolle : « C’est énorme ! Tout tremble »

Premier décollage de la fusée lunaire américaine, la Saturne 5. © Nasa
Il y a 50 ans, la plus puissante fusée jamais construite effectuait son premier vol. Destinée à envoyer des hommes sur la Lune, elle décollait de cap Kennedy, sans astronaute à bord. L’un des journalistes présents alors témoigne.
Il est 7 heures du matin, ce 9 novembre 1967, à cap Canaveral, quand un rugissement inédit envahit le tout nouveau pas de tir 39A. Précédé par une luminosité aussi intense que le Soleil, il se prolonge en un sourd grondement qui fait trembler le sol et tous les bâtiments. Ce son entièrement nouveau provient de la plus puissante fusée jamais construite : la gigantesque Saturne 5, dont le premier exemplaire décolle du centre spatial Kennedy, en Floride.

Walter Cronkite Haute de 110 m et d’une masse de plus de 3000 tonnes, la fusée qui doit envoyer des hommes sur la Lune s’élève lentement vers le ciel, propulsée par ses cinq énormes moteurs F1.

 À plus de 5 km de là, dans le local réservé à la presse audiovisuelle, Walter Cronkite, présentateur vedette de la
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.