L’impact de DART sur l’astéroïde Dimorphos a éjecté 37 gros rochers dans l’espace

L'astéroïde double Didymos-Dimorphos entouré de 37 rochers vus par Hubble © NASA/ESA/D. Jewitt (UCLA)/A. Pagan (STScI)/C&E
Le télescope spatial Hubble a photographié trente-sept rochers expulsés dans le voisinage de l’astéroïde Dimorphos, par l’impact que lui a infligé la sonde spatiale DART en septembre 2022.

Le plus gros fait 7 mètres de diamètre. Quinze d’entre eux excèdent 4 mètres, soit la taille d’un éléphant d’Afrique. Tous sont de nouveaux astéroïdes, qui naviguent dorénavant aux côtés de l’astéroïde Didymos et son compagnon Dimorphos. Le 27 septembre 2022, percuté par la mission DART de la Nasa, ce dernier a été dévié de sa trajectoire autour de Didymos. Mais il a aussi perdu beaucoup de matériau. En plus de la queue de poussière qui le poursuit désormais, les plus récentes images du télescope spatial Hubble ont révélé 37 rochers qui s’en éloignent à 1 km/h en moyenne. Une vitesse lente, mais suffisante pour s’échapper de la faible pesanteur de Dimorphos. La masse totale de ces roches est estimée à 5000 tonnes, soit 0,1 % de la masse de leur astéroïde hôte.

Les 37 rochers détectés par Hubble encerclés.
© NASA/ESA/D. Jewitt (UCLA)/A. Pagan (STScI)/C&E

Pour les dévoiler, l’équipe du planétologue David Jewitt (université UCLA) a pointé le télescope spatial américain vers Didymos le 19 décembre 2022, puis les 4 février et 10 avril 2023. C’est dans le premier cas que les conditions d’éclairage par le Soleil en ont le mieux en révélé l’entourage.

Cratère de 50 mètres

En analysant ces images conjointement à celles prises par DART dans les dernières portions de sa trajectoire kamikaze, le chercheur estime que la quantité et la taille des roches sont compatibles avec celles visibles à la surface de Dimorphos, dans un rayon de 50 mètres de diamètre autour du point d’impact. Cela représente 2% de la surface totale de l’astéroïde (160 m de diamètre). « Ces rochers ont pu être éjectés directement du site d’impact pendant la formation du cratère, écrit-il dans une publication parue le 20 juillet 2023.

Avant-dernière photo de la surface de Dimorphos prise par DART avant son impact suicide.
Point jaune : lieu d'impact. Atabaque : nom donné au plus gros rocher.
© NASA/Johns Hopkins APL

Des secousses sismiques peuvent aussi avoir lancé des rochers déjà posés à la surface de Didymos » ajoute le chercheur. Vraisemblablement constitué d’un agglomérat poreux de roches, retenues entre elles par une faible gravité, Dimorphos pourrait s’être lui-même formé, dans le passé, à partir de matériau préalablement éjecté de la surface de Didymos, puis aggloméré derechef.

S’il fallait dans le futur, dévier un astéroïde de cette constitution friable, navigant vers la Terre, la stratégie de la collision démontrée par DART générerait un essaim d’astéroïdes plus petits – sachant que seuls les impacts d’astéroïdes de plus d’1 km de diamètre peuvent avoir des conséquences globales pour la planète.

Le Ciel & espace n°590, aout-septembre 2023
Le nouveau hors-série Débuter en astronomie, avec sa Carte du ciel et de la Lune
Deux numéros disponibles sur notre boutique web et en kiosque (où les trouver ?)

Hors série n°46 de Ciel & espace : Débuter en astronomie, et le magazine n°590. © C&E

Prévue pour arriver auprès de Dimorphos en 2026, la mission européenne HERA doit poursuivre l’étude du matériau éjecté. In situ, la sonde spatiale de l’ESA devrait révéler d’autres blocs plus petits. Avant cela, Hubble aura une dernière chance d’inspecter ces rochers : en juillet 2024, lorsque la distance entre Dimorphos et la Terre chutera à 0,6 unités astronomiques (contre 2,7 aujourd’hui). « Ce sera alors la dernière configuration favorable pour les observer [avec Hubble] avant 2040 » estime David Jewitt.


Revivre l'impact de Dart dans les conditions du direct.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • L’astéroïde Dimorphos a été déformé par l’impact de la sonde Dart

    En 2022, la mission Dart entrait en collision avec l’astéroïde Dimorphos. Télescopes spatiaux et terrestres ont alors scruté les conséquences de l’impact sous toutes les coutures. Et les premières analyses viennent de tomber : Dimorphos est un agrégat de roche peu résistant. Une bonne nouvelle pour la défense planétaire.

  • Des étoiles mystérieuses se forment en bordure des galaxies

    De jeunes étoiles situées en périphérie des galaxies ont été découvertes en grand nombre grâce à l’observatoire spatial Galex. Leur présence étonne les astronomes, et ce, d’autant plus qu’ils n’étaient pas parvenus jusqu’ici à observer les nébuleuses dans lesquelles elles se sont formées.

  • Grand entretien avec Jean-Marc Bonnet-Bidaud : Les découvertes de demain se feront-elles en Chine ?

    Longtemps ignorée de l’Europe, l’apport technique de la Chine, nourrie de multiples innovations, pointe l’efficacité de ses méthodes et de son approche originale. En partant de l’astronomie, Jean-Marc Bonnet-Bidaud s’est intéressé à la science chinoise ancienne et à la pensée qui a présidé à son émergence.