Hubble sonde une nouvelle fois les galaxies lointaines

Après 16 années d’observations acharnées, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA, vient de fournir une mosaïque exceptionnelle de l’Univers lointain. Une nouvelle prouesse pour le plus célèbre de tous les télescopes.

Pour la NASA et les astronomes du monde entier, ce cliché, présenté le 2 mai 2019 au public, est un véritable livre d’histoire. Il rassemble environ 265 000 galaxies et permet de dresser un portrait de l’Univers tel qu’il était il y a 13,3 milliards d’années, soit 500 millions d’années après le Big Bang. L’image appelée « The Hubble Legacy Field » à été créée à partir de près de 7 500 clichés individuels, issus d’une trentaine de programmes différents. Elle montre des galaxies encore plus lointaines que le précédent champ profond réalisé avec le même télescope. Comptabilisant 250 jours d’observation complets, la zone couverte par l’image (comparable à la taille apparente de la lune) est celle sur laquelle Hubble à passé le plus de temps. L’image a été obtenue dans une gamme de longueurs d’ondes très large, allant de l’ultraviolet aux ondes infrarouges. 

Cette richesse permet de capturer toutes les informations nécessaires aux chercheurs pour comprendre l’assemblage des galaxies. C'est en observant les couleurs émises par les objets célestes que l'on est capable d'en déterminer la taille, la distance et l’âge. Grace à ce cliché, les astronomes vont pouvoir retracer l’histoire de l’expansion de l’univers, et peut être remonter jusqu'à la naissance des éléments chimiques. Le télescope qui en est à sa 29e année de service sera désorbité et remplacé en 2021 par un successeur de 6,5 m de diamètre, plus performant, le James Webb Space Telescope. Ce dernier sera capable de fournir des images encore plus détaillées et plus profondes de l'Univers !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La comète NEOWISE dans le ciel de Paris

    La comète NEOWISE brille tant qu’elle est parfaitement visible en pleine ville. Le 7 juillet, David Bertho l’a photographiée avec la Tour Eiffel et d’étranges nuages situés à la frontière de l’espace : les noctiluques.

  • Théâtre d’ombres dans la nébuleuse du Serpent

    En un peu plus d’un an, l’aspect d’une nébuleuse observée dans la constellation du Serpent par le télescope spatial Hubble a changé. En cause : des ombres projetées par un disque de poussière, qui aurait évolué dans ce court laps de temps.

  • La Station spatiale passe devant le Soleil et réserve une belle surprise

    L’astronome amateur Thierry Legault a réussi l’exploit le 25 juin 2020 de photographier le bras robot de la Station spatiale internationale lors de son passage devant le Soleil.