Hayabusa 2 a creusé un cratère de 40 m sur l’astéroïde Ryugu

Le cratère creusé sur l’astéroïde Ryugu. © Jaxa
La sonde japonaise Hayabusa 2 a pris des photos du cratère creusé sur l’astéroïde Ryugu par le petit impacteur qu’elle avait largué le 5 avril 2019.

En passant à 1,7 km au-dessus de la surface de l’astéroïde Ryugu ce 25 avril 2019, la sonde Hayabusa 2 a pu photographier en détail le résultat de l’impact qu’elle a provoqué le 5 avril dernier. On aurait pu s’attendre à découvrir un petit cratère créé par le choc entre le projectile de 2 kg lancé à 7200 km/h et la surface du petit corps céleste. En fait, en comparant cette photo avec celle de la même zone prise le 22 mars 2019, on aperçoit bel et bien qu’une cavité a été creusée et que du matériau a été excavé, mais sans que cela ait formé un cratère circulaire aux contours bien marqués.

Une expérience importante pour dater la surface de l'astéroïde

Selon l’agence spatiale japonaise, la Jaxa, l’impact a éjecté du matériau sur une surface d’environ 40 m de diamètre. Pour Patrick Michel, astrophysicien à l’observatoire de la Côte d’Azur, membre de l’équipe de Hayabusa 2, ces observations revêtent une importance particulière : « C’est une première historique car l’expérience a parfaitement réussi. De plus, elle a produit un cratère bien visible dont on essaie maintenant de bien définir les dimensions pour les comparer aux prédictions. C’est quelque chose de très important car l’âge de la surface dépend du nombre de cratères, et surtout de la relation entre taille du projectile et taille d’un cratère. Or, jusqu’à présent, tout a reposé sur nos estimations tirées d’expériences sur Terre, donc dans des conditions de gravité très différentes de celle d’un petit astéroïde. D’où de grosses incertitudes et implications sur l’histoire de l’objet. Grâce à cette expérience, nous allons pouvoir affiner ces estimations, et franchir ainsi un pas énorme dans notre compréhension de la formation d’un tel cratère. »

La zone creusée par l’impact du 5 avril 2019 est discernable près de l'équateur de l’astéroïde Ryugu, sur cette photo du 17 avril. © Jaxa.

L’impact a été localisé dans la région équatoriale de Ryugu, comme le montre une photo obtenue par la sonde le 17 avril 2019 depuis une distance de 19 km.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.