Grosse activité sur la comète Chury

On dirait le noyau de la comète Tempel 1, juste au moment où il a été percuté par le projectile de la sonde Deep Impact (en 2005). Mais il s'agit bien du noyau de la comète Churyumov-Gerasimenko, tel que la caméra de navigation de la sonde Rosetta l'a photographié le 22 août dernier depuis une distance de 336 km. Seulement 9 jours après qu'il soit passé au plus du Soleil, le corps céleste riche en glace a connu un soudain regain d'activité. Ce cliché spectaculaire laisse même penser qu'une collision a eu lieu, libérant brusquement quantité de vapeur d'eau et de poussière. En fait, il s'agit seulement d'un sursaut passager dans le dégazage, mais plus important que celui observé le 29 juillet par la même sonde Rosetta.
Cette fois, il semble que le siège de l'éjection de matière soit situé entre les régions d'Imhotep et de Khepry, à la base du lobe principal.

Philippe Henarejos, le 28 août 2015.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.