Exclusif : en plus de "rayer" le ciel, les satellites Starlink diffusent de puissants flashes lumineux

Les satellites Starlink, lancés par Space X, ont déjà envahi le ciel nocturne. Mais pas seulement : nous avons découvert que leurs parties réfléchissantes provoquaient de puissants flashes, à l'image des anciens satellites Iridium. Une pollution inattendue qui s'ajoute à celle du défilé incessant de satellites visibles à l’œil nu pendant une demi-heure !

Ce devait être un test d'instrument pour le prochain Ciel & espace. Cela s'est transformé en une séance photo révélatrice de la nuisance créée par la constellation de satellites Starlink. Avec une découverte à la clé : ces satellites provoquent des flashes dont l'éclat égale celui de Vénus (que tout le monde peut voir en ce moment dans le couchant) ! Le fait nous avait été rapporté ces derniers jours par quelques observateurs. Certains indiquaient même une magnitude dépassant celle de l'étoile du Berger.

Les avions ont laissé place aux Starlink

Le 27 mars, afin de tester l'eVscope d'Unistellar, nous avons observé le ciel depuis les reliefs vallonnés de la Champagne, dans l'Aisne (pendant le confinement, la rédaction de Ciel & espace continue à concocter pour vous sa prochaine édition, et alimenter son site web). Premier constat : en cette période de confinement, les avions ont déserté le ciel... mais il y a toujours de nombreux points lumineux qui défilent. Ce sont les très controversés satellites Stalink. Ce projet du milliardaire Elon Musk vise à fournir une couverture internet mondiale, avec une autorisation des autorités américaines pour 12 000 satellites. Une demande pour l’étendre à 42 000 engins a déjà été déposée à l’automne 2019 auprès des autorités américaines. L’objectif à court terme est de disposer de 1600 satellites, ils sont lancés par paquet de 60 avec un tir par mois environ et déjà 362 sont en orbite. Ce projet fou suscite une vive controverse, nous lui consacrons une enquête fouillée dans le numéro de Ciel & espace n°570, actuellement disponible en kiosque ou sur notre boutique web.

Jusqu’à 4 satellites visibles simultanément

Nous avons réalisé une photo d'un temps de pose de 6 minutes. Elle suffit pour montrer les traînées laissées par les satellites ! Jusqu’à 4 satellites étaient clairement visibles à l’œil nu simultanément par moments. Et ce défilé a été ininterrompu pendant près de 30 minutes ! Sur la droite de l’image, on peut noter la présence de la Lune et de Vénus. Le trait qui passe presque devant Vénus est le seul avion visible sur ce laps de temps.

Des sursauts de luminosité comparables à Vénus

Nous en avons également observé l'un des flashes dont les observateurs commencent à rapporter l'existence. La photo ci-dessous en atteste. Cette observation tend à montrer que les magnitudes atteintes par les Starlink peuvent grimper plus haut que ce qui a été estimé dans un premier temps.

 

Disponible en kiosque et en version numérique sur notre boutique web

le magazine Ciel & espace n°570, d’avril-mai 2020

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le JWST plonge dans les volutes de la galaxie du Cigare

    Le télescope spatial James Webb livre une vue plongeante au cœur de la galaxie M82 et dévoile une intense activité stellaire.

  • Au cœur de la nuit de l'étoile

    Lundi 8 avril 2024, une éclipse totale de Soleil a traversé le Mexique, les États-Unis et le Canada malgré une météo incertaine.

  • Fin de matinée sur Mars

    Le rover Perseverance poursuit sa route qui l’amène à quitter progressivement le cratère Jezero, où il s’est posé voici plus de trois ans. Le paysage autour de lui est de plus en plus escarpé, comme le montre cette vue prise le 26 mars 2024.