Derniers souffles d’une étoile

Crédit : ALMA (ESO/NAOJ/NRAO), F. Kerschbaum
Le réseau d’antennes millimétriques Alma a permis de visualiser une bulle de gaz en expansion autour de U Antliae, une étoile en train de mourir.

L’instant où une étoile arrive à son dernier souffle est difficile à saisir. Sur les milliards d’années de la vie d’une étoile, cette phase d’instabilité ne dure au mieux qu’un million d’années. Il est donc rare d’observer un astre à ce stade éphémère de son évolution. Mais U Antliae, distante d’environ 900 années-lumière, est de celles-ci. L’étoile appartient à la constellation australe de la Machine pneumatique.

Depuis la fin du XXe siècle, les astronomes savent qu’elle était entourée de plusieurs enveloppes gazeuses en expansion correspondant à des expulsions brutales de masse qui ont commencé voici 14000 ans. Cette fois, avec le réseau d’antennes millimétriques Alma, installé à 5000 m d’altitude au Chili, ils viennent d’obtenir une image détaillée d’une bulle de matière expulsée voici 2700 ans.

Une nébuleuse planétaire en train de naître

Cette bulle, d’un diamètre apparent de l’ordre de 1’ 20’’, a été éjectée de la surface d’U Antliae en quelques centaines d’années. Le phénomène est dû à une instabilité dans le cœur de la géante rouge qui a alors émis plus de photons. Ce sont ces photons qui ont arraché la matière à l’étoile.

Alma permet en outre de mesurer les vitesses du gaz en expansion autour de l’étoile : 19 km/s. C’est ainsi que cette image en fausses couleurs a pu être produite. En bleu, figure le gaz situé plus près que l’étoile et qui se rapproche de nous. En rouge : le gaz qui s’éloigne de l’étoile mais sans s’approcher de nous.

Les mesures montrent qu’à l’intérieur de la bulle, U Antliae continue à perdre de la matière mais à une vitesse moindre. Dans des dizaines de milliers d’années, une nébuleuse planétaire se sera formée autour de cette étoile dont la masse est très voisine de celle du Soleil.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.