Découverte d’un témoignage direct de l’impact qui a tué les dinosaures

Vue d’artiste d’un astéroïde tombant sur la Terre. © shutterstock
Une équipe internationale annonce avoir découvert dans le Dakota du Nord des fossiles d’animaux et de végétaux contemporains de l’impact qui a frappé la Terre il y a 66 millions d’années, conduisant notamment à la disparition des dinosaures.

C’est un véritable trésor qui vient d’être exhumé dans le Dakota du Nord par une équipe internationale de géologues. Le magot ? Une épaisse couche de fossiles de poissons et de plantes datés du Crétacé, mélangés avec des roches et des minéraux typiques d’un impact d’astéroïde. Le gisement montre que cet échantillon de biotope préhistorique a été accumulé soudainement — en quelques minutes à quelques heures — par un soulèvement d’eau d’au moins 10 m provoqué par un puissant séisme. Pour les auteurs de la découverte, cela ne fait aucun doute : c’est bien l’impact de l’astéroïde de Chicxulub, celui qui est responsable de l’extinction massive d’espèces il y a 66 millions d’années — dont les dinosaures —, qui est à l’origine de ce dépôt. 

Des preuves de l’impact géant dans les branchies des poissons

L’histoire que racontent les fossiles de Tanis (Dakota du Nord) est la suivante. L’impact de l’astéroïde de 10 km dans ce qui est aujourd’hui le Yucatan au Mexique aurait provoqué un séisme de magnitude 10 à 11. En quelques dizaines de minutes au plus, il se serait propagé jusqu’à l’actuel site de Tanis, déplaçant très violemment des masses d’eau douce qui s’y trouvaient. Parallèlement, pendant une à deux heures, des débris de l’impact seraient tombés en pluie sur le site sous forme de sphérules. De telles sphérules ont été retrouvées jusque dans les branchies des poissons fossilisés.

Dans la vidéo ci-dessus, une vue aérienne du site de Tanis, dans le Dakota du Nord.

Un site prometteur

Ce scénario est quelque peu différent de l’hypothèse selon laquelle l’impact aurait provoqué un tsunami géant. Même en tenant compte de la présence d’une mer continue entre le site d’impact et Tanis, un tsunami aurait mis en effet plus de temps pour se propager jusque-là (environ 17 heures). Quoi qu’il en soit, Tanis vient de devenir l’un des sites de fouilles les plus importants du monde, offrant potentiellement les clés pour « résoudre à la fois la dynamique complexe de l’éjection des débris, et la nature et l’étendue de la destruction qu’a subi le vivant dans les premiers moments après l’impact. »

 

Actuellement en kiosque, le Ciel & espace n°564, est aussi disponible sur notre boutique.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.