De nouvelles fissures découvertes dans l’ISS sur le module russe Zarya

Des cosmonautes russes ont repéré de nouvelles fissures sur le module Zarya dans la station spatiale internationale (ISS). Pour l’instant, aucune fuite d’air n’est à déplorer, mais ces fissures pourraient s’élargir.

De nouvelles fissures ont été repérées sur la station spatiale internationale (ISS) le 30 août 2021. Elles se trouvent sur le module russe Zarya, et, bien qu’elles ne causent aucune fuite d’air, elles sont préoccupantes. “C'est mauvais. Cela suggère que les fissures commenceront à s’étendre avec le temps”, a déclaré Vladimir Soliviev, ingénieur en chef de la société de fusées et d’espace Energia.

Un module âgé de 23 ans

Zarya est le tout premier module de l’ISS envoyé dans l’espace. Lancé en 1998, il a permis alors de guider la station pendant la phase initiale de son assemblage. Aujourd’hui, il permet d’alimenter l’ISS grâce à plusieurs panneaux solaires et de stocker du matériel.

Le 30 juillet 2021, le module Nauka avait causé une perte de contrôle de l’altitude de l’ISS, car ses propulseurs à réaction s’étaient rallumés par inadvertance quelques heures après son amarrage. À la même période, une fuite d’air a été découverte dans le module de service Zvezda, provoquant une baisse de pression qui avait obligé les cosmonautes à effectuer une réparation.

Dans le même registre, en 2018, une fuite d’air due à une microperforation dans le vaisseau Soyouz MS-09 avait été détectée. Les Soyouz ayant une durée de vie limitée, cet incident, qui avait toute de même poussé les astronautes à enquêter sur sa cause lors d’une sortie dans l’espace, n’est pas lié au vieillissement de l’ISS.

Limite d’âge pour certains éléments de l’ISS

En fait, l’ISS vieillit, et cela se voit de plus en plus. Ses plus anciens éléments sont exposés aux rigueurs de l’espace depuis 23 ans. Et ils arrivent à leur limite d’âge. Tous ces problèmes font partie des raisons pour lesquelles la Russie songe à se retirer de l’ISS et à fonder sa propre station spatiale. Quant à la Nasa, elle souhaite s’en désengager et la laisser à des organismes privés dès 2028.

 

Disponible actuellement en kiosque ou sur notre boutique web

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : L'astéroïde Cléopâtre a-t-il engendré ses satellites ?

    L'astéroïde Cléopâtre présente un profil étonnant. Os de chien pour les uns, sablier ou haltère pour les autres, son étrange forme allongée pourrait être liée à une autre des ses particularités : il possède deux petits satellites. Leur découvreur, Franck Marchis, est notre invité.

  • Sortie dans l’espace repoussée pour un nerf coincé

    Deux astronautes auraient dû sortir dans l’espace mardi 24 août. Mais la Nasa, qui évoquait un problème médical d’un des deux astronautes a préféré la repousser. On en sait désormais un peu plus sur les raisons de ce report.

  • Podcast : Dans le ciel en septembre 2021

    Barque lunaire, passage d'astéroïde, conjonctions de planètes : découvrez comme chaque mois le spectacle qu'offre le ciel en septembre 2021, et écoutez les chroniques de Sébastien Fontaine et Cyril Birnbaum. Ce mois-ci, Hubble et les brocantes photos sont à l'honneur !