Une fuite d’air à bord de l’ISS

La fuite se trouve dans le vaisseau Soyouz MS-09, dans le module oribtal (le compartiment central sur la photo). © Nasa
De l’air s’échappe de l’ISS depuis la nuit du 29 août 2018, entraînant une lente dépressurisation de l’habitacle. Heureusement, l’équipage n’est pas en danger et a localisé la fuite.

La faute à une micrométéorite ? Ou pire, à un débris spatial — comme dans le scénario du film catastrophe Gravity ? Toujours est-il qu’une fuite d’air a été détectée sur la station spatiale internationale (ISS). L’équipage a été alerté par le centre de contrôle de Houston qu’une baisse de pression avait été mesurée le 29 août 2018 à 1 heure du matin, heure française.

Jugeant le problème sans danger pour l’équipage actuellement à bord, la Nasa toutefois a autorisé les six astronautes à dormir selon leur habitude. À leur réveil, Alexander Gerst et ses cinq collègues ont entrepris de trouver l’origine de la fuite sous les ordres de la Nasa et de l’agence spatiale russe. Ils ont confiné chaque compartiment jusqu’à atteindre la capsule Soyouz MS-09 amarrée au module russe MRM-1.

Deux trous de 1 mm dans le vaisseau Soyouz

En inspectant scrupuleusement les parois du Soyouz, les astronautes ont localisé deux trous de 1,5 mm de diamètre dans le module orbital (qui ne sert pas au retour sur Terre et qui ne compromet donc pas l’utilisation future de ce vaisseau). L’origine de cette perforation n’est pas encore identifiée : les astronautes ont envoyé une photo au centre de contrôle pour qu’il soit procédé à une analyse. Les premières théories penchent pour un impact dû à une micrométéorite ou à un débris spatial.

Dans l’attente d’une solution plus définitive, les astronautes ont bouché le trou avec du ruban adhésif. Actuellement, l’air s’échappe toujours de l’ISS, mais à un débit très faible, ce qui laisse plusieurs semaines aux astronautes pour colmater la fuite.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le rover européen ExoMars se posera sur Oxia Planum

    Le groupe de travail consacré à la sélection du site d'atterrissage d'ExoMars a recommandé Oxia Planum comme cible du futur rover martien europeano-russe, qui sera lancé vers la planète rouge à l'été 2020.

  • Podcast : Tout ce qu'il faut observer dans le ciel en novembre

    Les éphémérides radio de ce mois de novembre 2018 mettent en vedette la planète Mars, qui frôle une étoile du Capricorne, Saturne et la Lune en conjonction, et les étoiles filantes Léonides. Philippe Henarejos notre raconte aussi la mission lunaire Zond 6 et Jean-Luc Dauvergne nous promène dans la constellation du Dragon. En fin d'émission, découvrez les coups de coeur de nos chroniqueurs !

  • Podcast : l'origine du monde au XIXe siècle

    Dans la seconde moitié du XIXe siècle fleurirent quantité de récits scientifiques de l'origine du monde. Ignorées, oubliées pour la plupart, mais passionnantes, l'historien et sociologue des sciences Volny Fages les ressuscite. Entretien.