Borisov, la comète qui vient d’ailleurs, porte officiellement le nom de son découvreur

La comète Borisov découverte le 30 août 2019 est désormais classée comme un objet interstellaire par l’Union astronomique internationale. L’institution a par la même occasion changé le nom de l’objet, conformément à la nomenclature.

La comète découverte le 30 août 2019 par Gennady Borisov s’appelle désormais « 2I/Borisov ». Le « I » indique qu’il s’agit d’un objet interstellaire, c’est-à-dire qui vient de l’espace interstellaire, et non du Système solaire. C’est le deuxième objet interstellaire répertorié après Oumuamua découvert en 2017 et nommé officiellement 1I/’Oumuamua.

Il existe maintenant cinq catégories de comètes dans la nomenclature de l’UAI. Elles peuvent aussi être nommées C/ lorsqu’il s’agit d’objets périodiques dont la période excède 200 ans. Quand celle-ci est plus courte, le nom commence par P/. Deux autres catégories existent : D/ lorsque l’objet disparaît, et X/ si l’orbite n’a pas pu être déterminée. 

Une comète porte le nom de son découvreur

Il est intéressant de noter que, pour les objets interstellaires, l’Union astronomique internationale a conservé la règle qui prévaut pour les corps du Système solaire : une comète porte le nom de son découvreur, en l’occurrence celui de l’Ukrainien Guennady Vladimirovitch Borissov.

Oumuamua en revanche est un astéroïde. La règle est différente. Dans un premier temps, son orbite laissait penser qu’il s’agissait d’une comète, il a donc été désigné C/2017 U1 Panstarrs, nom du programme à l’origine de la détection. Mais cette désignation n’a tenu qu’une semaine, le temps que les astronomes affinent l’orbite et constatent l’absence d’activité cométaire détectable. C’est donc un astéroïde et comme pour ceux du Système solaire, le découvreur ne peut pas donner son nom à l’objet. Il conserve toutefois la prérogative de le baptiser s’il le souhaite.


À lire également au sujet de la comète Borisov : Comment intercepter la première comète interstellaire

 

Disponible en kiosque ou sur notre boutique web

le magazine Ciel & espace n°567, d’octobre-novembre 2019

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : Les signatures de vie

    La vie existe-t-elle sur une autre planète, autour d’une autre étoile ? Si personne aujourd’hui ne peut prétendre détenir la réponse à cette question, de nombreuses équipes à travers le monde conçoivent en ce moment même les instruments qui permettront bientôt de chercher la vie ailleurs...

  • Archive Podcast : Des Terres qui basculent !

    Les formations géologiques à la surface des exoplanètes synchrones se déplacent en permanence ! Cet étrange effet, prédit par le planétologue Jérémy Leconte, pourrait avoir des conséquences sur l'habitabilité de certains mondes récemment découverts. Une archive d'avril 2018.

  • Début de quarantaine pour les premiers astronautes à voyager avec SpaceX

    Les deux premiers astronautes devant voyager à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX sont entrés en quarantaine. Ils doivent décoller le 27 mai 2020 en direction de la station spatiale internationale.