Blue Origin se rapproche du vol habité

Crédit : Blue Origin
Pour la huitième fois, une fusée New Shepard de la société Blue Origin a décollé et effectué un vol suborbital. Cet essai sans passager pourrait être le dernier avant que les premiers touristes tentent l’aventure, peut-être à la fin de 2018.

L’image commence à être habituelle : une fusée New Shepard décolle dans le ciel bleu du Texas. Ce 29 avril 2018, vers 18 h 15 heure locale, c’était en effet la huitième fois que ce lanceur mis au point par la société privée Blue Origin s’élançait pour un vol d’essai d’un peu plus de dix minutes. Son unique moteur, appelé BE-3, l’a propulsé à 3500 km/h jusqu’à 60 km d’altitude. Là, la fusée s’est séparée de sa charge utile, une capsule inhabitée équipée de larges baies vitrées destinées à l’observation de la Terre — un vaisseau qui, à terme, devrait emporter des touristes spatiaux.

La capsule a continué à grimper jusqu’à 107 km avant de redescendre et de se poser sous trois grands parachutes. Si des passagers s’étaient trouvés à son bord, ils auraient ressenti l’apesanteur pendant quelques minutes. Quant à la fusée, elle est revenue se poser en douceur grâce à une deuxième mise à feu de son moteur BE-3, selon une technique éprouvée depuis 2015.

Blue Origin reste encore vague sur les prochains lancements et laisse entendre qu’un premier vol habité, similaire à celui-ci, pourrait intervenir d’ici la fin de 2018 ou au début de 2019.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Huit heures dans l’espace pour deux cosmonautes

    Lors de leur longue sortie dans l’espace en scaphandre, les Russes Oleg Artemyev et Sergey Prokopyev ont installé une expérience à l’extérieur de la Station spatiale internationale. Ils ont aussi lancé des cubesats.

  • Parker Solar Probe en route vers le Soleil

    La sonde de la NASA Parker Solar Probe file à présent vers le soleil. Durant sept ans, elle sera au cœur de la couronne solaire pour comprendre les dynamiques de cette zone mystérieuse.

  • Un souvenir de l'éclipse de Lune

    Si la météo n'a pas été partout au beau fixe pour l'éclipse de Lune du siècle, beaucoup ont tout de même pu profiter du spectacle ce 27 juillet.