Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

Eclipse totale de Lune du 3 mars 2007. © Jean-Luc Dauvergne
Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

Il sera 5 h 41 (heure légale), ce lundi 21 janvier au matin, quand la Lune cessera d’être éclairée directement par le Soleil. À cette heure, en effet, notre satellite naturel sera entièrement entré dans le cône d’ombre de la Terre. Et elle y restera plus d’une heure, jusqu’à 6 h 43. La Lune, qui était pleine et très brillante quelques heures auparavant, sera alors un disque rouge sombre, discret et irréel. C’est ce qu’on appelle une éclipse totale de Lune.

L’entrée dans l’ombre de la Terre

Le phénomène commence dès 3 h 36 du matin avec l’entrée de la Lune dans la pénombre de la Terre. La pénombre, c’est cette partie de l’espace depuis laquelle on ne pourrait voir le Soleil que partiellement, une portion de son disque étant masqué par la Terre. L’entrée dans la pénombre consiste en une baisse de luminosité de la Lune très subtile qu’il est impossible de déceler à l’œil nu. En d’autres termes, pour l’observateur, il ne se passe rien !

Il faut attendre 4 h 34 pour remarquer que le bord inférieur gauche de la Pleine Lune commence à être plus sombre. C’est en effet à ce moment que la Lune entame son entrée dans l’ombre terrestre — autrement dit, dans une zone qui n’est plus éclairée directement par le Soleil. Mieux vaut donc prévoir de vous lever tôt (vers 4 h 20) que de vous coucher tard pour observer.

Les horaires sont données en heure légale de métropole. Pour connaître les horaires en temps universel, ôtez 1 h. © C&E

En quelques minutes, il est facile de constater que cette ombre gagne du terrain. On peut aussi voir qu’elle a une limite arrondie (une preuve que la Terre est ronde déjà admise par Hipparque dans l’Antiquité). C’est alors la phase partielle de l’éclipse. Mais les corps célestes prennent leur temps : il faut 1 heure et 7 minutes pour que la Lune entre complètement dans l’ombre.

Phase totale : la Lune rouge

À 5 h 41, la Lune est entièrement dans l’ombre de la Terre. Mais elle n’a pas totalement disparu : elle renvoie une faible lumière rouge qui la fait ressembler à un globe lumineux éclairé de l’intérieur. Cette lumière provient encore du Soleil, mais pas directement.

Pour un observateur qui serait situé sur la Lune, notre planète masquerait entièrement l’astre du jour, mais il verrait aussi qu’elle s’illumine de rouge sur tout son pourtour. Cela est dû au fait que l’atmosphère terrestre dévie la lumière du Soleil. Plus cette couche d’atmosphère est épaisse et plus elle va dévier la composante rouge de cette lumière, qui va aller éclairer la Lune pendant la phase totale de l’éclipse.

Le spectacle est magnifique. On peut l’observer à l’œil nu, mais aussi aux jumelles ou au télescope, pendant 1 heure et 2 minutes. Peu avant 6 h 43, on peut constater que le bord supérieur gauche de la Lune devient de plus en plus clair jusqu’à s’illuminer d’un coup quand le Soleil recommence à l’éclairer.

La fin de spectacle

Quand la phase totale est terminée, la Lune n’est plus qu’à 17° de hauteur, à Paris, sur l’horizon ouest. C’est assez bas pour que des immeubles de quelques étages ou des arbres situés à quelques dizaines de mètres dans cette direction vous empêchent de l’observer. Pensez-y quand vous commencerez à regarder l’éclipse alors que la Lune sera plus haute (autour de 27° lors du début de la totalité).

 

Consultez aussi notre article consacré à l’éclipse dans Ciel & Espace n°563, de janvier-février 2019

Avec le Calendrier astro 2019 illustrés des plus belles photos du ciel

À lire également dans ce numéro :

  • Dossier Voyager vers les étoiles : le rêve prend forme
  • Enquête : Asgardia, la première nation de l’espace intrigue
  • Reportage à Marseille : l’expérience qui explorer les origines de la vie
  • Portfolio : l’œil humain de Curiosity
  • Histoire : Comment Galilée a évité le bûcher
  • Observation : apprenez à reconnaître l’âge des cratères lunaires

 

Disponible sur notre boutique web, ou en kiosque

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte : Deux cataclysmes stellaires ont ensemencé le futur Soleil et ses planètes

    Comment sont apparus l’or, le platine, l’uranium et autres éléments chimiques si précieux sur notre planète ? Deux études récentes précisent leur origine. Deux types d’épisodes violents survenant en fin de vie des étoiles sont notamment le creuset de ces éléments lourds : les novae et la fusion d’étoiles à neutrons.

  • C’est la saison des nuages étranges !

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer.

  • Enquête : Investir dans la météorite est-il un bon filon ?

    Encore récent, le marché de la météorite se développe rapidement. Acheter un caillou venu de l’espace peut être financièrement intéressant à condition de savoir bien le choisir, d’y mettre les moyens, d’être patient. Et de pousser la porte d’un tout petit monde aux règles bien établies.