A-t-on découvert la plus petite planète naine ?

ESO
Cérès pourrait bien ne pas être la plus petite planète naine connue dans le Système solaire. C’est ce que révèle l’équipe de Pierre Vernazza, du Laboratoire d’astrophysique de Marseille, après avoir photographié Hygiea situé dans la Ceinture d’astéroïdes (entre Mars et Jupiter). Bien que moitié plus petit que Cérès, Hygiea a également une forme sphérique.

Hygiea a été visé avec Melipal, l’un des quatre télescope de 8,2 m du Very Large Telescope, au Chili. Cette cible fait partie d’un programme d’observation des plus gros corps de la Ceinture d’astéroïdes dans le but d’étudier leur forme et leur géologie. Les astronomes mettent ainsi à profit les performances sans précédent de Sphere, un système d’optique adaptative de dernière génération capable de corriger les turbulences atmosphériques.

Contre toute attente, les images d’Hygiea montrent qu’il a une forme sphérique malgré sa petite taille de 430 km. Il répond ainsi à tous les critères pour être classé comme planète naine. C’est surprenant car Vesta par exemple large de 525 km a une forme assez irrégulière malgré sa gravité plus forte. En fait, les chercheurs s’attendaient à trouver un large bassin d’impact sur Hygiea car il est le principal représentant d’une famille de 7000 objets tous issus d’un même corp. Des simulations numériques ont montré qu’en fait, le corps parent de la famille d’Hygiea aurait été percuté par un objet de 75 à 150 km il y a environ 2 milliards d’années. L’impact aurait été suffisamment violent pour fragmenter le corps principal. Des milliers de débris ont été éjectés, mais la majorité d’entre eux s’est accrétée pour former Hygiea tel qu’on le connaît aujourd’hui. La chaleur accumulée lors de l’impact a permis de former un corps sphérique. 

Il sera intéressant de voir quelle est la réaction de l’Union astronomique internationale suite à cette découverte. Est-ce que le débat sur la définition de planète naine sera relancé car Hygiea est bien plus petit que Cérès (950 km) ? Ou bien est ce que l’UAI suivra sa logique à la lettre en classant un si petit corps dans cette catégorie ?

 

Disponible en kiosque ou sur notre boutique web

le magazine Ciel & espace n°567, d’octobre-novembre 2019

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La comète NEOWISE dans le ciel de Paris

    La comète NEOWISE brille tant qu’elle est parfaitement visible en pleine ville. Le 7 juillet, David Bertho l’a photographiée avec la Tour Eiffel et d’étranges nuages situés à la frontière de l’espace : les noctiluques.

  • Théâtre d’ombres dans la nébuleuse du Serpent

    En un peu plus d’un an, l’aspect d’une nébuleuse observée dans la constellation du Serpent par le télescope spatial Hubble a changé. En cause : des ombres projetées par un disque de poussière, qui aurait évolué dans ce court laps de temps.

  • La Station spatiale passe devant le Soleil et réserve une belle surprise

    L’astronome amateur Thierry Legault a réussi l’exploit le 25 juin 2020 de photographier le bras robot de la Station spatiale internationale lors de son passage devant le Soleil.