Zoom sur la surface de Bételgeuse

Une vue ultrapécise de la supergéante a été obtenue par une équipe de l'observatoire de Paris

Jamais Bételgeuse, la principale étoile de la constellation d'Orion, n'avait été observée avec autant d'acuité. Cette image aété obtenue par des astronomes de l'observatoire de Paris grâce aux trois télescopes de l'interféromètre IOTA (États-Unis). Elle révèle deux énormes taches brillantes à la surface de la supergéante rouge dont le diamètre vaut 600 fois celui du Soleil.

Chacune d'elles s'étend sur environ 150 millions de kilomètres, soit la distance qui sépare la Terre du Soleil. Elles sont le signe que des mouvements de convection, similaires à de l'eau qui bouillonne dans une casserole chauffée, sont à l'œuvre à l'intérieur de l'étoile.

Située à 425 années-lumière, Bételgeuse est la première étoile dont les astronomes ont réussi à mesurer le diamètre grâce à l'interférométrie, dès 1919. Le télescope spatial Hubble avait obtenu la première image de sa surface en 1996, montrant déjà une zone brillante au centre du disque. Cette nouvelle image faite grâce à un interféromètre est désormais la plus précise.

Philippe Henarejos, le 13 janvier 2010.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une supernova saisie en direct

    L’image est un véritable document pour les astronomes. Même si elle n’est pas aussi esthétique que les clichés des grands observatoires, elle montre l’apparition d’une supernova dans une galaxie proche. Un cliché sans précédent obtenu par un amateur argentin.

  • Les étoiles révélées du Quintette de Stephan

    De nouvelles observations à très haute sensibilité réalisées par le télescope Canada-France-Hawaï révèlent des structures inédites dans le célèbre groupe de galaxies du Quintette de Stephan.

  • Panorama d'altitude pour Curiosity

    Toujours plus haut sur les flancs du mont Sharp, Curiosity photographie un panorama de la planète rouge. A plus de 300 mètres de haut, le rover de la Nasa domine les zones du cratère Gale qu’il a déjà visitées.