Xavier Pasco : « La Nasa ne sait plus pourquoi elle est là »

Xavier Pasco, expert des activités spatiales. © P. Henarejos/C&E et Nasa
À l’heure où la Maison-Blanche vient de publier sa proposition de budget 2019 pour la Nasa, l’agence spatiale américaine subit une crise plus profonde, existentielle. C’est l’analyse de Xavier Pasco, spécialiste des questions spatiales à la Fondation pour la recherche stratégique.
Le 20 février 2018, l’administrateur de la Nasa, Robert Lightfoot, a annoncé peu avant l’ouverture d’une nouvelle séance du Conseil national de l’espace (le 21 février) que des Américains se poseraient à nouveau sur la Lune à la fin des années 2020. Des études vont en effet être lancées pour demander à l’industrie privée, de proposer de petits atterrisseurs qui déboucheront sur la conception d’un module lunaire de plus grande capacité. Celui-ci, lancé à partir de la future station orbitale lunaire Deep Space Gateway, devrait donc permettre à des humains de fouler le sol de notre satellite plus d’un demi-siècle après la dernière mission Apollo.

Le vice-président Mike Pence, le 21 février 2018, lors de la deuxième réunion du Conseil national de l’espace,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.