Voyages vers Mars, longs séjours sur la Lune : un danger pour le cerveau

Les rayons cosmiques présentent un réel danger pour les astronautes. © Red Wallpapers
Quels effets aurait un voyage spatial sur le cerveau ? C’est la question que se pose de plus en plus sérieusement la Nasa, qui a récemment annoncé son nouveau projet « Moon to Mars » d’envoyer des astronautes vers la planète rouge.
À bord d’un vaisseau dernier cri, votre équipage et vous faites route vers Mars. Vous êtes des pionniers, la première génération d’astronautes à effectuer le long voyage vers la planète rouge. Problème, au bout de quelques mois, vous commencez à avoir des troubles de la mémoire. Les tâches routinières de maintenance du vaisseau, ou même soutenir une conversation avec vos collègues deviennent de plus en plus difficiles. Ce mal mystérieux, qui affecte l’ensemble de l’équipage, a une origine impalpable, mais bien réelle : les rayons cosmiques émis par des milliards de corps célestes.

Ces rayonnements qui baignent l’espace traversent en effet toutes les surfaces et endommagent de façon irréversible le corps, tout particulièrement le cerveau des voyageurs interplanétaires....
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.