Virgin Galactic a inauguré son spatioport

Ce n'est pas Richard Branson qui a investi pour ce spatioport construit avec des matériaux locaux, mais l'état du Nouveau Mexique. Coût: 212 millions de dollars. crédits : M. Greenberg/Virgin Galactic.

Richard Branson, fondateur et patron de la société Virgin Galactic, a inauguré en grande pompe le Spaceport America, le 17 octobre, au Nouveau Mexique.

C'est le premier spatioport privé de l'histoire.

Fastueuse cérémonie


Pour l'occasion, le milliardaire britannique avait organisé une fastueuse cérémonie. Avec notamment une démonstration de vol du vaisseau Spaceship 2 amarré à son avion porteur, le White Knight (Chevalier Blanc) et un ballet d'équilibristes dansant, accrochés par des câbles, sur la façade entièrement vitrée du hangar de 10 000m2 de Spaceport America. Au milieu du spectacle, Branson est descendu en rappel parmi les acrobates et a sabré le champagne.

Son intervention est visible au bout de 2:20min sur la vidéo ci-dessous:

Buzz Aldrin spectateur


Des centaines de personnes avaient fait le déplacement, dont la gouverneur du Nouveau Mexique Susana Martinez, Buzz Aldrin, l'astronaute d'Apollo 11, ainsi que 150 « touristes de l'espace » ayant déjà avancé les arrhes pour leur billet d'une valeur de 200 000 dollars.

300 autres clients ont déjà réservé leur place. La Nasa a même réservé trois vols (pour une valeur totale de 4,5 millions de dollars) afin de conduire des expériences scientifiques en microgravité.

Ci-dessous, une photo du port spatial (crédits : M. Greenberg/Virgin Galactic)

Richard Branson, clou du spectacle d'acrobates qu'il s'est offert pour l'inauguration de son spatioport.

SpaceShip 2 à deux doigts de la catastrophe


Branson annonce à tous des premiers vols pour fin 2012, début 2013, selon le déroulement des tests, qui ont démarré en mars 2010. Et justement, ils ne sont pas sans accrocs. Par exemple, lors du dernier en date, le seizième, réalisé le 29 septembre, SpaceShip 2 a piqué du nez immédiatement après que son avion porteur l'ait libéré. L'équipage, pour la première fois composé de trois personnes (deux pilotes et un ingénieur de vol) est parvenu de justesse à le redresser en déployant un système de secours.

Dans le milieu du spatial, nombreux sont les observateurs qui pensent que la société Virgin Galactic est loin d'être prête au décollage vers l'espace. Car pour le moment, SpaceShip 2 n'a réalisé que des vols planés. Son moteur, baptisé Rocket Motor2, n'a encore jamais été tiré en vol. Et sans propulsion, impossible d'envoyer six passagers pendant quelques minutes en apesanteur.

Mais après tout, Richard Branson n'est peut-être pas si pressé de voir débuter les premiers vols. Car tant que SpaceShip 2 n'a pas connu d'échec, qui serait catastrophique pour elle, la marque Virgin peut bénéficier de l'image de rêve véhiculée par l'aventure spatiale.

Avant de prendre le risque de réellement lancer l'activité, le milliardaire pourrait d'ailleurs décider de vendre Virgin Galactic. En 2009, un tiers des parts de la société a d'ailleurs été cédé à un investisseur d'Abu Dhabi pour 280 millions de dollars...

Pour plus d'information sur le sujet, lire notre article « Virgin Galactic bluffe-t-il? » dans Ciel et Espace de juin 2011.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Jim Bridenstine devient (enfin) administrateur de la Nasa

    Le Sénat américain, par un vote serré intervenu le 19 avril 2018, a mis fin au plus long intérim à la tête de la Nasa. Jim Bridenstine, membre du Congrès pour le parti républicain, devient ainsi le treizième administrateur de l’agence spatiale américaine.

  • Matière noire : les physiciens passent à l’axion

    Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.

  • TESS doit trouver des exoplanètes habitables autour d’étoiles proches

    Le télescope spatial TESS a rejoint l’espace le 19 avril 2018, depuis cap Canaveral à bord d’une fusée Falcon 9. Le nouveau chasseur d’exoplanètes de la Nasa poursuivra la mission de Kepler, bientôt hors-service, avec une approche différente.