Une vidéo impressionnante de la comète « Chury »

Une courte animation d’images prises lors de la mission Rosetta le 1er juin 2016 fait le buzz sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’une série de poses de 12,5 secondes obtenues à travers une série de filtres alors que la sonde européenne se trouvait à 13 km de la comète Chury.

Ces vues ont été assemblées sur Tweeter par @landru79. L’image couverte de traits blancs animés fait penser à un vieux film noir et blanc. En fait, les points se déplaçant de haut en bas sont des étoiles à l’arrière-plan. Les points passant en diagonale, du bas à droite vers le haut à gauche, sont majoritairement des particules émises par la comète Churyumov-Gerasimenko.

Mais ce n’est pas tout. Il s’agit d’images brutes de la sonde Rosetta ; elles n’ont pas été calibrés. Il y a donc aussi un signal parasite propre à chaque image. Lorsque des rayons cosmiques percutent le capteur CCD, ils illuminent fortement un pixel, ou parfois une série de pixels si l’impact a lieu de biais. Ces rayons cosmiques sont émis par le Soleil et d’autres sources dans l’Univers. Il s’agit en majorité de protons voyageant à grande vitesse.

Montage d’images brutes de la comète Chury prises par la sonde Rosetta.
© ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/
UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA/landru79

Si vous aussi, vous voulez vous lancer dans le traitement des vues de la caméra Osiris, voici le lien pour naviguer dans les images publiées par l’ESA. Il faut rappeler que ces images sont pendant longtemps restées en accès limité pour les chercheurs participant à la mission. Nous avons pendant longtemps vu principalement des images issues de la caméra de navigation et quelques images d’Osiris dévoilées au compte-gouttes dans les publications scientifiques et les communiqués de presse.

Le blogueur Phil Plait (alias The Bad Astronomer) en a publié une version ralentie sur YouTube : 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.