Une nouvelle image de Yutu 2

Yutu 2 face à une pierre sur la Lune. Crédit : CNSA
Après un sommeil de deux semaines, le rover lunaire chinois Yutu 2 reprend du service. L’agence spatiale chinoise vient de publier une nouvelle image.

La photo communiquée par l’agence spatiale chinoise (CNSA) révèle, face au rover, une pierre de 20 cm de diamètre qu’il a analysé. C’est la plus grosse que Yutu 2 ait rencontrée à ce jour.

Il a fallu attendre la fin de la nuit lunaire, correspondant à deux semaines terrestres, pour que le petit patrouilleur reprenne son étude des pierres qui couvrent le sol lunaire. Yutu 2 s’était arrêté après avoir parcouru la distance record de 127 m.

C’est la première fois qu’un engin spatial explore la face cachée de la Lune. La Chine, qui communique assez peu, a rappelé hier que les données collectées par sa mission Chang’e 4 et son rover seraient graduellement partagées à la communauté internationale.

 

Pour en savoir plus sur Yutu 2, reportez-vous à notre article dans le Ciel & espace n°564, disponible sur notre boutique ou en kiosque à partir du 15 mars.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : La photosynthèse, moteur de la biosphère

    La photosynthèse a totalement transformé la composition de l'atmosphère terrestre et est aujourd'hui le principal moteur de la biosphère. Pourrait-elle fonctionner sur planète autour d'une étoile différente du Soleil ?

  • Podcast : Dans le ciel en avril 2020

    Vénus, la star du mois, passe devant l'amas des Pléiades. La Lune, Mars et Jupiter font le spectacle le 15 avril et les étoiles filantes Lyrides nous rendront visite le 23... En fin d'émission, comme chaque mois, découvrez les coups de coeurs de nos chroniqueurs !

  • Podcast : La vie extraterrestre est-elle extrémophile ?

    Il existe des organismes qui peuvent supporter des températures supérieures à 100°C. Au plus profond des océans, des crustacés s’ébattent à une pression de plus de mille fois la pression atmosphérique. Et certaines bactéries prospèrent dans des environnements radioactifs ! Qu'est-ce que l'existence de ces extrémophiles nous apprend sur l'origine de la vie et la possibilité d'une vie extraterrestre ?