Une nouvelle image de Yutu 2

Yutu 2 face à une pierre sur la Lune. Crédit : CNSA
Après un sommeil de deux semaines, le rover lunaire chinois Yutu 2 reprend du service. L’agence spatiale chinoise vient de publier une nouvelle image.

La photo communiquée par l’agence spatiale chinoise (CNSA) révèle, face au rover, une pierre de 20 cm de diamètre qu’il a analysé. C’est la plus grosse que Yutu 2 ait rencontrée à ce jour.

Il a fallu attendre la fin de la nuit lunaire, correspondant à deux semaines terrestres, pour que le petit patrouilleur reprenne son étude des pierres qui couvrent le sol lunaire. Yutu 2 s’était arrêté après avoir parcouru la distance record de 127 m.

C’est la première fois qu’un engin spatial explore la face cachée de la Lune. La Chine, qui communique assez peu, a rappelé hier que les données collectées par sa mission Chang’e 4 et son rover seraient graduellement partagées à la communauté internationale.

 

Pour en savoir plus sur Yutu 2, reportez-vous à notre article dans le Ciel & espace n°564, disponible sur notre boutique ou en kiosque à partir du 15 mars.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : De l'inerte au vivant, une transition mystérieuse

    La Terre reste la seule planète connue à ce jour où la vie est apparue, il y a environ 4 milliards d'années. Comment la chimie a créé la vie, sur une planète alors bien différente d'aujourd'hui ? Pour notre deuxième épisode de la série "L’origine de la vie", nous recevons les chimistes Juan Fontecilla et Yannick Vallée.

  • Podcast : Aux origines de la vie, l'héritage des étoiles

    Comment les molécules de base du vivant ont-elles été incorporées à notre planète ? Et d’où venaient-elles ? Avec les astrophysiciens Cecilia Ceccarelli et Pierre Beck, premier épisode de notre série de dix podcasts consacrée à l’origine de la vie...

  • Archive Podcast : Comment se débarrasser des débris spatiaux ?

    Le 10 février 2009, les satellites de télécommunication Iridium-33 et Kosmos-2251 entraient en collision à plus de 40 000 km/h à 800 km au-dessus de la Sibérie. Une première. En septembre 2010, nous recevions l'expert au Cnes de la question des débris spatiaux, Christophe Bonnal. Les solutions qu'il présentait alors pour enrayer le problème restent d'actualité.