Le rover Yutu 2 roule sur la Lune !

On a roulé sur la face cachée de la Lune. En fin d'après-midi, ce 3 janvier 2019, le robot chinois Yutu 2 est descendu de la sonde Chang'e 4 pour parcourir quelques mètres sur la surface lunaire.

L'image est historique. Un peu plus de cinq ans après le rover Yutu, qui avait laissé ses traces de roues dans le régolite de la mer des Pluies, sur la face visible de la Lune, son successeur, Yutu 2 (Lapin de Jade 2) l'a imité mais sur l'hémisphère caché de notre satellite naturel. Son débarquement sur le sol lunaire a pris tout le monde presque par surprise, tout comme l'atterrissage de Chang'e 4, le vaisseau automatique qui le transportait, quelques heures plus tôt. En effet, la Chine n'a pas retransmis en direct sa descente, le long d'une rampe amovible, jusqu'au sol lunaire.

Vers 14 h 22, l'agence spatiale chinoise a publié une première photo montrant une roue du robot encore à bord de Chang'e 4. Puis, vers 18 h (heure française), une deuxième photo a été rendue publique : celle montrant Yutu 2 (le nom, déterminé par un vote des Chinois, a été révélé à cette occasion) au bas de la rampe, et ayant effectué quelques tours de roue. Le robot de 140 kg va commencer ses explorations au sein du cratère Von Karman, situé dans l'hémisphère Sud de la face cachée de la Lune.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Osiris-Rex zoome sur le rocher géant de Bennu

    La sonde américaine Osiris-Rex multiplie les images rapprochées de la surface rocailleuse de l’astéroïde Bennu. Un rocher particulièrement saillant a été photographié de près.

  • Hubble sonde une nouvelle fois les galaxies lointaines

    Après 16 années d’observations acharnées, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA, vient de fournir une mosaïque exceptionnelle de l’Univers lointain. Une nouvelle prouesse pour le plus célèbre de tous les télescopes.

  • Notre Dame de Paris depuis l’espace

    Moins de 48 h après l’incendie de la toiture de Notre-Dame de Paris, les dommages sur l’édifice ont été photographiés depuis l’espace par un satellite français.