Une galaxie de seulement 16 masses solaires dans le voisinage de la Voie lactée ?

Une petite galaxie proche extraordinairement discrète aurait été identifiée dans cette zone cerclée de rouge. Crédit : PanSTARRS DR1
Un groupe d’étoiles à la luminosité extraordinairement faible vient d’être détecté dans le voisinage de notre galaxie. Sa masse visible ne compte que pour 16 masses solaires ! Un record qui pose beaucoup de questions.
Quand on regarde le ciel étoilé, on se demande comment un astronome y retrouve ses petits. Ou plutôt toutes ces petites sous-structures qui la composent. Aussi la découverte d’un groupe d’une soixantaine d’étoiles d’une douzaine de milliards d’années à 30 000 années-lumière dans la constellation de la Grande Ourse ressemble à celle d’une improbable aiguille dans une meule de foin géante ! « Pour être franc, je n’y croyais pas moi-même », se souvient Simon Smith (université de Victoria), dont l’équipe a réalisé cette trouvaille. Avec si peu de masse, 16 masses solaires au total, l’ensemble aurait dû se faire déchirer par les forces de marée de notre galaxie. Ce qui pose la question de sa nature. Ce groupe d’étoiles est-il un amas globulaire
Quand on regarde le ciel étoilé, on se demande comment un astronome y retrouve ses petits. Ou plutôt toutes ces petites sous-structures qui la composent. Aussi la découverte d’un groupe d’une soixantaine d’étoiles d’une douzaine de milliards d’années à 30 000 années-lumière dans la constellation de la Grande Ourse ressemble à celle d’une improbable aiguille dans une meule de foin géante ! « Pour être franc, je n’y croyais pas moi-même », se souvient Simon Smith (université de Victoria), dont l’équipe a réalisé cette trouvaille.

Avec si peu de masse, 16 masses solaires au total, l’ensemble aurait dû se faire déchirer par les forces de marée de notre galaxie. Ce qui pose la question de sa nature. Ce groupe d’étoiles est-il un amas globulaire...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…