Une fusée russe s’écrase peu après son décollage

La fusée Proton-M retombe quelques secondes après avoir décollé, le 2 juillet 2013. Crédit : DR.

Un lanceur lourd Proton s'est écrasé quelques secondes après son décollage du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. L'engin, qui emportait un satellite GLONASS servant à la navigation et au positionnement, a dévié de sa trajectoire moins de dix secondes après avoir quitté son aire de lancement, ce 2 juillet à 4 h 38 (heure légale française).

Sur la vidéo ci-dessous, on voit que le système de propulsion annexe, qui sert aux corrections de trajectoire, agit pour redresser la course de la fusée. Mais le lanceur tourne sur lui-même et s'incline dans l'autre sens avec une trajectoire d'abord parallèle au sol puis en direction du sol.

La fusée s'abîme finalement au terme d'un vol de 30 secondes, non loin de la zone de lancement. La panne d'un moteur du premier étage semble être la cause de l'accident qui n'a causé ni dégât ni victime. Toutefois, le carburant dont la Proton était chargée est toxique et le nuage dégagé par l'explosion lord de l'impact au sol a imposé l'évacuation du cosmodrome.

Une deuxième vidéo (ci-dessous) montre l'accident de loin. Le grand angle couvert permet de bien visualiser la trajectoire de la fusée jusqu'à son impact au sol.

Cet échec d'une fusée Proton, conçue dans les années 1960 pour expédier des hommes autour de la Lune, est le troisième d'une série embarrassante pour l'agence spatiale russe Roskosmos. Le 11 décembre 2012, une autre Proton avait échoué à placer son satellite sur la bonne orbite. Le 6 août 2012, un autre souci avait également empêché la bonne mise à poste de deux satellites. Dans ces deux cas, c'était le dernier étage de la fusée qui était en cause. En 2010, la fusée Proton avait également connu un échec en lançant trois satellites GLONASS, à cause d'une surcharge de carburant. Cette fois, le problème est venu du premier étage ; Roskosmos n'en a pas fini avec ses soucis de fiabilité.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…