Une expérience en microgravité lève un obstacle majeur à la formation des planètes

Comment des grains ont pu former des planètes ? © Nasa/JPL-Caltech
Il y a plus de 4,5 milliards d’années, seules des poussières tournaient autour du Soleil. Quelques millions d’années plus tard, elles étaient devenues des planètes. Problème : la physique est formelle, ce n’est pas la gravité qui force ces petits grains de matière à s’agglomérer. Un autre mécanisme a joué, comme vient de le montrer une équipe en Allemagne.
Bien qu’étudiée depuis des décennies, la formation des planètes n’est aujourd’hui pas encore complètement comprise. Dans une étude publiée dans la revue Nature, des chercheurs allemands expliquent avoir récemment pu lever le voile sur un des grands mystères de ce processus complexe. Dans les années 1970, les observations de systèmes planétaires naissants conjuguées à des simulations numériques ont permis aux astronomes d’écrire les grandes lignes de la formation planétaire.

Voici ce scénario : une jeune étoile est entourée d’un disque constitué de poussière et de gaz. Au sein de ce disque protoplanétaire, des phénomènes d’accrétion et de condensation se déroulent : les grains de poussière de taille micrométrique s’entrechoquent et s’assemblent...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une énorme tache sombre photographiée à la surface de Bételgeuse !

    Pour la première fois depuis sa chute de luminosité entamée à l’automne 2019, une équipe d’astronomes a zoomé sur la surface de Bételgeuse. Ils révèlent le portrait le plus récent de cette étoile supergéante rouge qui se meurt.

  • Vénus, Io et Triton dans la ligne de mire de la Nasa

    L’agence spatiale américaine a dévoilé ce 13 février les quatre finalistes de sa prochaine sélection de missions « Discovery » d’exploration du Système solaire. Avec deux propositions de sondes, Vénus a de bonnes chances d’être de nouveau visitée dans les années 2020.

  • La Maison Blanche dévoile son plan budgétaire pour le programme lunaire Artémis

    L’administration Trump a rendu publique sa proposition de budget pour 2021, dans lequel la Nasa voit ses moyens substantiellement augmentés. Pas moins de 35 milliards de dollars viennent soutenir le programme Artémis pour permettre à des astronautes américains de fouler le sol lunaire en 2024.