Une éclipse de Soleil comme vous n’en avez jamais vue

L’éclipse totale de Soleil du 21 août 2017. © Nicolas Lefaudeux
Lauréat d’un concours photo organisé par l’observatoire de Greenwich, Nicolas Lefaudeux a réussi à photographier l’éclipse totale de Soleil du 21 août 2017 d’une manière totalement inédite.

L’éclipse totale de Soleil du 21 août 2017, observable des États-Unis, est déjà loin. Mais même si de nombreux clichés ont montré le phénomène de manière remarquable, cela valait le coup de patienter encore un peu pour admirer le résultat obtenu par le Français Nicolas Lefaudeux. Ce dernier est arrivé en tête de la catégorie Soleil du prestigieux concours« Astronomy Photographer of the Year » organisé par l’observatoire de Greenwich, en Angleterre.

Régulus et Mars en gardiennes de la Lune et du Soleil

Pourtant, si la photo qui lui a valu ce prix est magnifique, celle qu’il vient de publier récemment sur son site internet est encore plus étonnante. Elle montre, sur un grand champ, le Soleil entièrement éclipsé par la Lune, les deux astres confondus étant noyés au milieu d’un incroyable ciel étoilé (jusqu’à la magnitude 11 !). L’étoile brillante située à gauche du couple Lune-Soleil est Régulus, dans le Lion. L’astre rougeâtre qui garde le bord droit de la photo est Mars.

120 photos en une seule image

Obtenir un cliché pareil n’est pas simple. Nicolas Lefaudeux, ingénieur en optique chez Imagines Eyes, une filiale d’Imagine Optic, a combiné ici 120 photos ! Cumuler en tout 100 secondes de pose lui a permis de réaliser cette image finale à très haute dynamique de la couronne solaire. Un véritable exploit.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La sonde Osiris-Rex observe une éjection de particules sur l’astéroïde Bennu

    La Nasa a diffusé cette nuit une image spectaculaire de l’astéroïde Bennu, rejoint par sa sonde Osiris-Rex en décembre 2018. On y voit des particules éjectées du petit corps.

  • Sismographe stellaire

    Le 20 janvier 2019, au Chili, le Télescope d'action rapide pour objets transitoires (TAROT) a été victime d’un séisme. Heureusement, aucun dégât n’a été causé. Reste cette image étonnante.

  • Un œil dans le Sagittaire

    Pour célébrer la première lumière de ses quatre télescopes au complet, l'équipe de l'observatoire Speculoos, au Chili, a pointé la galaxie spirale NGC 6902, dans la constellation du Sagittaire. Speculoos sera consacré à la recherche des planètes extrasolaires autour des étoiles les plus petites et les plus froides du voisinage solaire.