Une astronaute européenne dans un scaphandre chinois

L’Italienne Samantha Cristoforetti, en tenue de cosmonaute chinois. © ESA/S. Corvaja
L’Italienne Samantha Cristoforetti, qui a déjà passé près de 200 jours dans l’espace à bord de la Station spatiale internationale (ISS), a participé à l’entraînement des cosmonautes chinois en compagnie de son collègue allemand Matthias Maurer.

L’image a de quoi surprendre : une astronaute européenne dans une combinaison spatiale chinoise. C’était le 14 août 2017, dans la ville côtière de Yantai, en Chine. Samantha Cristoforetti, avait rejoint seize astronautes chinois pour suivre pendant neuf jours leur entraînement de survie en cas de retour du vaisseau Shenzhou en mer. En compagnie de Matthias Maurer, récemment promu astronaute de l’ESA, elle a commencé à préparer de futures missions à bord de la station spatiale chinoise.

Dès le mois de janvier 2017, dans Ciel & Espace, Jan Woerner, directeur général de l’ESA, indiquait que voir voler un astronaute européen dans un vaisseau chinois était possible dans les prochaines années. Dans le numéro de juillet-août, Wu Ji, le directeur du Centre chinois pour la science spatiale, se disait très confiant et confirmait que des astronautes européens allaient bientôt commencer l’entraînement spécifique pour voler dans un vaisseau Shenzhou.

La photo de Samantha Cristoforetti dans une combinaison chinoise montre que les discussions entre les deux agences spatiales ont abouti rapidement. Reste à savoir quand cette première sera suivie d’une autre : celle du premier vol d’un non chinois à bord de Shenzhou.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.