Une astronaute européenne dans un scaphandre chinois

L’Italienne Samantha Cristoforetti, en tenue de cosmonaute chinois. © ESA/S. Corvaja
L’Italienne Samantha Cristoforetti, qui a déjà passé près de 200 jours dans l’espace à bord de la Station spatiale internationale (ISS), a participé à l’entraînement des cosmonautes chinois en compagnie de son collègue allemand Matthias Maurer.

L’image a de quoi surprendre : une astronaute européenne dans une combinaison spatiale chinoise. C’était le 14 août 2017, dans la ville côtière de Yantai, en Chine. Samantha Cristoforetti, avait rejoint seize astronautes chinois pour suivre pendant neuf jours leur entraînement de survie en cas de retour du vaisseau Shenzhou en mer. En compagnie de Matthias Maurer, récemment promu astronaute de l’ESA, elle a commencé à préparer de futures missions à bord de la station spatiale chinoise.

Dès le mois de janvier 2017, dans Ciel & Espace, Jan Woerner, directeur général de l’ESA, indiquait que voir voler un astronaute européen dans un vaisseau chinois était possible dans les prochaines années. Dans le numéro de juillet-août, Wu Ji, le directeur du Centre chinois pour la science spatiale, se disait très confiant et confirmait que des astronautes européens allaient bientôt commencer l’entraînement spécifique pour voler dans un vaisseau Shenzhou.

La photo de Samantha Cristoforetti dans une combinaison chinoise montre que les discussions entre les deux agences spatiales ont abouti rapidement. Reste à savoir quand cette première sera suivie d’une autre : celle du premier vol d’un non chinois à bord de Shenzhou.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Deux astronautes enquêtent sur une fuite

    Le 11 décembre 2018, les cosmonautes Oleg Kononenko et Sergey Prokopyev sont sortis en scaphandre dans l’espace pour inspecter le Soyouz MS-09 amarré à la Station spatiale internationale (ISS). But : observer de l’extérieur une mystérieuse fuite d’air détectée plus tôt sur le vaisseau.

  • Wirtanen, une belle comète à observer

    Ce n’est pas tous les jours qu’une belle comète vient nous rendre visite. Alors, quand l’une d’elles pointe le bout de son nez, les astrophotographes n’hésitent pas à capter la beauté de l’événement c&e...

  • Le paysage martien d’Elysium se dévoile lentement

    Une nouvelle image de la sonde Insight en montre un peu plus du paysage qui l’entoure. Elle révèle que l’engin s’est posé dans l’endroit idéal pour forer et installer son sismomètre.