Un télescope automatique surprend le lancement d’un satellite chinois

Le satellite chinois FengYun-2F s'élance vers son orbite géostationnaire sous l'oeil du télescope Tarot. Crédit : Expérience TAROT, IRAP, CNRS, A. Klotz, F. Vachier, J. Berthier, P. Thierry, G. Sautot

L'un des télescopes Tarot, dédié à la détection optique des sursauts gamma, a suivi en détail, le 13 janvier, la mise sur orbite d'un satellite météo chinois. Grâce à un concours de circonstances particulier, l'instrument, installé à La Silla (Chili) a pu produire des images étonnantes de la propulsion du dernier étage de la fusée Longue Marche 3A, qui avait décollé à 0 h 56 TU de la base de Xichang.

Des astronomes alertés par une drôle de comète
Le 13 janvier 2012, plusieurs astronomes se trouvaient à l'observatoire de La Silla pour une mission de maintenance du télescope automatique Tarot. Cet instrument de 25 cm de diamètre, capable de couvrir un champ de 2°, est destiné à pointer très rapidement la position des sursauts gamma (des explosions d'étoiles lointaines très énergétiques) détectés par les satellites afin de les observer en lumière visible.

L'équipe observait avec un autre télescope la galaxie NGC 253 quand un mystérieux objet ressemblant à une comète s'est soudain allumé aux abords de la galaxie. Il était environ 1 h 50 TU et l'objet s'étendait sur 3° de champ apparent.

Les astronomes ont alors pointé le télescope Tarot vers l'objet pour en faire plusieurs photos.

Propulsion du troisième étage de la Longue Marche 3A
L'objet se déplaçait très rapidement. Les scientifiques ont vite conclu à un satellite en phase de propulsion. Après enquête, il s'agit du satellite météorologique chinois FengYun-2F lancé le vendredi 13 janvier 2012, à 0 h 56 TU, vers une orbite géostationnaire. Une heure après son décollage, il était encore au sommet du troisième étage de la fusée que l'allumage des moteurs a rendu visible.

L'aspect cométaire de l'ensemble — un noyau brillant suivi d'une queue nébuleuse — est dû au largage des gaz issus de la combustion du carburant lors de la propulsion.

La fusée chinoise filmée au-dessus du VLT
La fusée chinoise et son satellite ont également été vus depuis l'observatoire du Very Large Telescope (VLT). Farid Char, astronome amateur, a réalisé une animation time lapse du passage de l'engin au-dessus des coupoles du VLT.

Rare sighting from VLT from Farid Char on Vimeo.

L'astronome français Alain Maury, installé à San Pedro de Atacama (au nord du Chili), a également filmé le passage du satellite FengYun-2F.

La chronologie de la fusée reconstituée
Les astronomes de Tarot, à la suite de leurs observations, ont réussi à reconstituer le fil des événements. Ils donnent leurs conclusions sur le phénomène observé sur une page internet spéciale.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.