Un sismomètre est posé sur le sol de Mars

Le sismomètre d'Insight sur le sol martien. © NASA/JPL-Caltech
La sonde américaine Insight a déposé en douceur le sismomètre français SEIS sur le sable martien. Le prélude à une nouvelle étape de l’exploration de la planète rouge : celle de son sous-sol et de son cœur.

Il n’a fallu que 45 minutes pour que le bras mécanique de la sonde Insight, arrivée sur Mars le 26 novembre 2018, ne dépose au sol le premier sismomètre chargé d’enregistrer les « tremblements de Mars ». Ce déploiement, décidé le 13 décembre après que les équipes scientifiques eurent déterminé une aire convenable, a été entamé le 17 décembre par l’envoi des commandes au robot. Un jour auparavant, le bras mécanique avait saisi le sismomètre avec sa pince en acier. Puis, le 19 décembre, il a délicatement soulevé l’instrument pour le déposer à 1,6 m de l’atterrisseur.

En attente de la “cloche à fromage”

Mais l’opération de déploiement n’est pas encore terminée. Il faut maintenant que le bras robot saisisse un capot métallique en forme de cloche à fromage (normal pour un instrument français) et qu’il en coiffe le sismomètre. Ainsi, ce capteur extrêmement sensible ne sera pas perturbé ni par le vent de la fine atmosphère martienne, ni par les variations de température, et pourra enregistrer sans ambiguïté les plus infimes mouvements de la croûte de la planète. Cette nouvelle opération devrait intervenir dans les premiers jours de janvier 2019.

Dans la foulée sera entrepris un forage de 5 m de profondeur destiné à mesurer l’échappement de chaleur du sol de Mars. Le sismomètre devra attendre la fin de ces travaux pour enfin commencer ses observations scientifiques au beau milieu de la plaine d’Elysium.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.