Un équipage de vétérans américains (plus un Canadien) pour Artemis 2

Présentation de l’équipage Artemis 2. © Nasa Live
La Nasa a annoncé le 3 avril, à Houston, la composition de l’équipage d’Artemis 2, la mission qui doit partir contourner la Lune à la fin de 2024 : Reid Wiseman, Victor Glover, Jeremy Hansen et Christina Koch.

La Nasa n’avait probablement pas connu de moment similaire depuis le 13 août 1971 : l’annonce d’un équipage d’astronautes qui irait autour de la Lune. Pour succéder aux trois hommes d’Apollo 17, Eugene Cernan, Harrison Schmitt et Ron Evans, l’agence spatiale américaine, épaulée par l’agence spatiale canadienne, a choisi Reid Wiseman (commandant), Victor Glover (pilote), Jeremy Hansen et Christina Koch (spécialistes de mission). Ils ont été présentés par l'administrateur de la Nasa Bill Nelson au cours d'une cérémonie flamboyante au centre spatial Johnson, à Houston.

Présentation de l’équipage Artemis 2. © Nasa Live
Présentation de l’équipage Artemis 2, à Houston le 3 avril 2023. © Nasa Live

En novembre 2024, ces quatre astronautes s’envoleront au sommet de la deuxième fusée SLS, à bord de la capsule Orion de la mission Artemis 2 pour aller contourner une seule fois la Lune. Leur voyage devrait durer 10 jours.

Programme Artemis : découvrez tous nos articles

Le commandant, Reid Wiseman, 47 ans, a déjà effectué un vol spatial à bord de Soyouz TMA-13M qui l’a conduit jusqu’à l’ISS et à séjourner 165 jours en orbite. Au cours de cette mission, il a réalisé deux sorties en scaphandre. Pilote de la Navy et ingénieur, il était jusqu’au 14 novembre 2022 le chef du bureau des astronautes de la Nasa. Le fait qu’il soit revenu dans le corps des astronautes actifs (le chef ne peut pas être affecté à une mission) avait été interprété comme un signe avant-coureur de sa nomination sur Artemis 2. En cela, Reid Wiseman s’inscrit dans une sorte de tradition à la Nasa selon laquelle le chef du bureau des astronautes prépare sa prochaine affectation. Le précédent le plus notoire remonte à 1970 quand Alan Shepard avait lui aussi quitté ce poste, qu’il partageait avec Deke Slayton, pour se voir affecté à la mission Apollo 14. Deke Slayton lui-même, en quittant son poste de chef, s’était retrouvé dans l’équipage américain de la mission Apollo-Soyouz, en 1975.

Pour l’instant, on ignore si Reid Wiseman, en tant que commandant d’Artemis 2, a eu son mot à dire quant au choix de ses équipiers (une pratique courante lors des missions Apollo).

Reid Wiseman. © Nasa

Le pilote qui seconde Reid Wiseman est Victor Glover. Comme son commandant, c’est un pilote de la Navy. Et comme lui, il a effectué une mission spatiale à bord de l’ISS qu’il a rejointe avec un vaisseau Crew Dragon de Space X. Agé de 46 ans, il est resté six mois dans l’ISS et est sorti dans l’espace à quatre reprises, cumulant 26 h et 7 min en scaphandre. Victor Glover a participé à la conception du vaisseau Orion et aussi, pendant plusieurs mois, dans celui du Starship lunaire.

Victor Glover. Crédit : Nasa

Petit détail qui le prédestinait peut-être à une mission circumlunaire : lors de son retour sur Terre à bord de Crew 1, Victor Glover a réalisé le premier amerrissage de nuit depuis… Apollo 8 de retour de l’orbite lunaire en 1968. L’astronaute était présent lors du roll-out d’Artemis 1 et lors du lancement de cette mission sans équipage et nous l’avions rencontré à cette occasion, le 28 août 2022, et nous lui avions posé une première question particulièrement d’actualité (vidéo ci-dessous)

Le choix de deux pilotes confirmés qui sont aussi deux astronautes expérimentés est logique pour une mission qui sera essentiellement dévolue à des manœuvres du vaisseau Orion. Notamment, il est prévu que les astronautes simuleront jusqu’à un certain point un amarrage à l’étage ICPS (supérieur) de la fusée SLS, comme pour en extraire un module de la future station Gateway à emporter avec la Lune.

Ce vaisseau ne disposera ni d’une porte susceptible de permettre à des astronautes de sortir dans l’espace, ni des scaphandres pour cela.

Christina Hammock Koch, 44 ans, ingénieure électrique et en physique, est spécialiste de mission sur Artemis 2. Détentrice du record féminin de séjour dans l’espace, avec 328,5 jours en une seule mission, en 2019-2020, elle a aussi un beau palmarès en termes de sorties extravéhiculaires : 6 sorties pour un total de 42 h et 15 mn. Le 18 octobre 2019, en compagnie de Jessica Meir, elle a d’ailleurs réalisé la première sortie à 100% féminine.

Christina Koch. © Nasa

Jeremy Hansen, de l’agence spatiale canadienne, 47 ans, est le deuxième spécialiste de mission d’Artemis 2. Il est pilote de chasse et n’a encore jamais effectué de mission spatiale. Il occupe donc symboliquement la place de Bill Anders dans Apollo 8, celle du nouveau. Prendra-t-il lui aussi en photo un magnifique lever de Terre sur l’horizon lunaire ?

Jeremy Hansen. © Nasa

Plus de détails sur le déroulement de la mission Artemis 2 vous attendent dans le prochain hors-série de Ciel & espace entièrement consacré au programme Artemis, en kiosques le 19 avril 2023 !

 

Disponible sur notre boutique web et en kiosque (où le trouver ?)

Le Ciel & espace n°588, avril-mai 2023 avec un dossier consacré aux premières découvertes du JWST

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…