Un challenger s’oppose à la planète 9

Vue d’artiste de la neuvième planète, hypothétique. © Tomruen/ESO
L’hypothèse d’une neuvième planète est née de l’observation au-delà de Neptune de petits astres à l’orbite incongrue. Mais deux scientifiques de l’université du Colorado proposent un nouveau modèle permettant d’expliquer ces trajectoires. Et la planète 9 n’en fait pas partie.
L’annonce a eu son petit effet dans les médias : la neuvième planète, ou « planète 9 », n’existerait pas. Pourtant, depuis son émergence en 2014, l’hypothèse d’une planète lointaine de 10 masses terrestres avait fait son bout de chemin. Mike Brown et Konstantin Batygin ont apporté une des pistes les plus solides en janvier 2016. Selon ces deux astronomes du Caltech, l’alignement des orbites de six petits corps situés au-delà de Neptune serait le fruit d’une interaction avec ladite planète. Plus récemment, en mai 2018, la découverte d’un autre objet transneptunien, 2015 BP-519, a constitué un indice de plus en faveur de la planète 9.

Si celle-ci existe, elle évoluerait sur une orbite inclinée de 30° par rapport à l’écliptique et fortement elliptique.
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.