Un challenger s’oppose à la planète 9

Vue d’artiste de la neuvième planète, hypothétique. © Tomruen/ESO
L’hypothèse d’une neuvième planète est née de l’observation au-delà de Neptune de petits astres à l’orbite incongrue. Mais deux scientifiques de l’université du Colorado proposent un nouveau modèle permettant d’expliquer ces trajectoires. Et la planète 9 n’en fait pas partie.
L’annonce a eu son petit effet dans les médias : la neuvième planète, ou « planète 9 », n’existerait pas. Pourtant, depuis son émergence en 2014, l’hypothèse d’une planète lointaine de 10 masses terrestres avait fait son bout de chemin. Mike Brown et Konstantin Batygin ont apporté une des pistes les plus solides en janvier 2016. Selon ces deux astronomes du Caltech, l’alignement des orbites de six petits corps situés au-delà de Neptune serait le fruit d’une interaction avec ladite planète. Plus récemment, en mai 2018, la découverte d’un autre objet transneptunien, 2015 BP-519, a constitué un indice de plus en faveur de la planète 9.

Si celle-ci existe, elle évoluerait sur une orbite inclinée de 30° par rapport à l’écliptique et fortement elliptique.
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.