« Ultima Thulé nous montre l’enfance de la comète Chury »

Ultima Thulé, vu à 28000 km de distance. © Nasa/JHUAPL
Le 2 janvier, l’équipe de New Horizons a dévoilé la première image résolue de la surface d’Ultima Thulé. Ce n’est que la face émergée de l’iceberg, car moins de 1% des données à bord de la sonde ont été téléchargées, mais elle met déjà les scientifiques en ébullition.
 « Je vous présente Ultima Thulé » L’effervescence était palpable ce 2 janvier 2019, à l’université Johns Hopkins, dans la banlieue de Washington. Lors de la conférence de presse de 14 h (heure locale), Alan Stern, responsable de la mission New Horizons, prend la parole pour présenter la première image résolue de la surface d’Ultima Thulé produite par la sonde américaine. Cet astéroïde de la Ceinture de Kuiper, situé à 44 fois la distance Terre-Soleil, est l’objet le plus lointain jamais exploré par l’humanité.

De gauche à droite : Alan Stern, Cathy Olkin et Carly Howett, tous trois du Southwest Research Institute. © JL Dauvergne / C&E Avant de dévoiler le cliché tant attendu, Alan Stern a souligné l’exploit technique : « Ce que ce vaisseau et...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?