Terre boule de neige : le fascinant scénario reconstitué

Deux fois dans son passé, la Terre aurait connu une glaciation globale. © C&E
Deux fois depuis sa formation, notre planète a été complètement glacée, affirme une équipe internationale de chercheurs. Son étude publiée fin 2017 vient conforter l’hypothèse de la “Terre boule de neige”, née dans les années 1960.
Si des astronomes extraterrestres ont observé le Système solaire à la recherche d’une planète bleue pleine de vie, il y a de cela 2,4 milliards ou 700 millions d’années, ils ont sans doute passé leur chemin. Car, à ces deux époques, la Terre était probablement une planète blanche. Glacée des pôles jusqu’à l’équateur, elle devait ressembler à Encelade ou Europe, respectivement satellites de Saturne et de Jupiter.

Une parution récente vient conforter cette étonnante hypothèse de la « Terre boule de neige », apparue il y a près de 60 ans. En novembre 2017, une collaboration internationale a publié le bilan de plusieurs décennies de recherche sur le sujet. « Notre article reconstitue le scénario de ces deux glaciations globales. Il réunit l’ensemble des...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.