Spirit définitivement immobile

C'est ici, entre un plateau et une butte de terre, que Spirit termine son périple martien. L'image a été prise depuis l'orbite par la sonde MRO. Crédit : Nasa/JPL/Université d'Arizona

Sur Mars, le robot américain Spirit restera pour toujours ensablé au pied des collines Columbia. La Nasa a en effet renoncé à poursuivre les manoeuvres destinées à extraire l'engin du piège de sable dans lequel il s'est enfoncé au mois de mai 2009. Après 7730 m parcourus depuis son arrivée sur la planète rouge, en janvier 2004, Spirit tentait de rejoindre une petite butte rocheuse intéressante pour les géologues quand ses roues se sont enfoncées dans un sol sablonneux particulièrement meuble. Il progressait alors en en marche arrière et en légère montée. Les techniciens du Jet Propulsion Laboratory (JPL), à Pasadena, en Californie ont alors tenté de lui faire rebrousser chemin. Mais avec une roue avant droite bloquée (que l'engin traînait depuis des mois), la manoeuvre s'est révélée difficile. Malgré l'expérience acquise lors du désensablement réussi de son jumeau Opportunity (en 2005) et de nombreux tests effectués sur Terre à l'aide d'une réplique grandeur nature du rover dans un bac à sable, toutes les tentatives pour sortir Spirit de son piège ont échoué. Dernièrement, le robot n'avait réussi à progresser que de 3,5 cm mais dans la direction opposée à celle qui était voulue.

Mais, l'histoire ne s'arrête pas là pour Spirit. La Nasa compte continuer à l'utiliser comme une station fixe. Son bras mécanique pourra toujours étudier les roches qui se trouvent à sa portée. Toutefois, pour que cette mission puisse durer encore de nombreux mois, il est nécessaire d'orienter correctement l'engin et ses panneaux solaire pour qu'il capte un maximum d'énergie. Sans cela, Spirit ne devrait pas survivre à l'hiver austral martien. Dans les jours qui viennent, la manoeuvre consistera pour les ingénieurs du JPL à rehausser la roue arrière. L'aventure continue donc puisqu'il faut sauver une nouvelle fois Spirit !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La « nation spatiale » d'Asgardia couronne son roi

    L'intronisation du chef de l'état d'Asgardia a lieu ce 25 juin à Vienne. Fondée en 2016 par le scientifique et entrepreneur russo-azerbaïdjanais Igor Ashurbeyli, ce « royaume spatial » autoproclamé compte déjà plus de 200 000 membres à travers le monde. Enquête.

  • Méthane martien : Curiosity relance le débat

    La nouvelle détection de méthane dans l’atmosphère de Mars par le robot Curiosity relance le débat sur l’origine de ce gaz : celle-ci est-elle biologique ou non ? Les scientifiques cherchent toujours à comprendre quel mécanisme peut le produire, mais aussi pourquoi il « s’évapore » partiellement en fonction des saisons.

  • Jumelles Omegon 2,1x42 : des « yeux de hibou » au banc d’essai

    Un type nouveau de jumelles surnommé « yeux de hibou » — grand diamètre, faible grossissement — fait sensation pour observer la Voie lactée. Nous avons testé le récent modèle de la marque Omegon et l’avons comparé aux jumelles Kasai et Vixen, testées en mars 2017. Avec des résultats surprenants, au regard des écarts de prix …