SpaceX se voit sur Mars dès 2018

Vue d'artiste de la capsule Red Dragon sur Mars. ©SpaceX
La compagnie américaine dirigée par Elon Musk vient d'annoncer l'envoi dans deux ans d'une capsule non habitée sur la planète rouge. La faisabilité de la mission est remise en question.

Déployer du matériel

Enhardi par son exploit du 8 avril 2016, avec l'atterrissage réussi du lanceur Falcon9 sur une barge en mer, l'équipe de SpaceX veut une fois de plus créer l'événement en annonçant sur Twitter ce qui serait la première mission privée vers Mars.

Le plan n'a pas encore été pleinement révélé, mais il devrait consister à envoyer sur Mars une capsule Dragon modifiée à l'aide d'une fusée Falcon Heavy, le futur lanceur de Space X composé de trois fois plus de moteurs que l'actuelle Falcon9.

L'actuelle capsule Dragon sert aux ravitaillement de l'ISS, comme celui du 8 avril 2016. La nouvelle version, sobrement intitulée "Red Dragon", pèserait entre 5 et 8 tonnes. Il s'agit donc avant tout, pour SpaceX, de démontrer la faisabilité d'un déploiement massif de matériel sur Mars, le record étant détenu pour l'instant par la Nasa et les 900kg du rover Curiosity.

Le plan de SpaceX repose sur son futur lanceur Falcon Heavy, capable de lancer des masses plus importantes
(Vue d'artiste).

Le plan de SpaceX repose sur son futur lanceur Falcon Heavy, capable de lancer des masses plus importantes
(Vue d'artiste). © SpaceX.

SpaceX compte déjà sur le soutien officiel de l'agence spatiale américaine, qui a déclaré qu'elle aiderait la société à parvenir à ses fins, en échange d'une "aide au déploiement de leurs propres missions martiennes" dans le cadre de leur programme "Journey to Mars".

Doutes sur les délais

Reste que l'exploit est loin d'être accompli. SpaceX, comme les autres sociétés d'Elon Musk, est habitué aux retards. Le Falcon Heavy n'a ainsi jamais volé, ses tests sont prévus pour fin 2016 après avoir été déjà retardés de plusieurs années.

Quant à la capsule Dragon, elle teste depuis quelques mois ses rétrofusées, indispensables pour atterrir sur Mars, mais elle n'a pas encore subi de test avancé de retour de vol en orbite.

Voir Mars et mourir ?

L'ambition de cette mission martienne s'inscrit dans ce qui semble être le fil rouge de SpaceX depuis sa création : la conquête de Mars. Elon Musk, également propriétaire d'industries adeptes des révolutions énergétiques (voitures électriques de Tesla, panneaux solaires de SolarCity), a toujours montré son désir de voir un jour les Terriens coloniser Mars.

Et même, à titre personnel, d'y finir ses jours...

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de mission pour le rover Opportunity

    Sans nouvelle de son rover martien depuis le 10 juin 2018, la Nasa vient d’annoncer officiellement la fin de la mission d’Opportunity. Il aura fonctionné près de quinze ans.

  • Vidéo : les extraordinaires résultats de Cassini, avec Cécile Ferrari

    Arrivée en 2004 autour de Saturne, la sonde Cassini nous a offert un panorama sans égal sur la planète géante, ses célèbres anneaux et ses satellites. Décryptage avec la planétologue Cécile Ferrari.

  • Mars One en faillite ou en retard ?

    Le projet spatial qui envisage d’envoyer des humains coloniser la planète rouge est placé en liquidation judiciaire. Voilà qui devrait signer la fin de cette mission aussi médiatisée que controversée. Mais un mystérieux nouvel investisseur pourrait relancer l’aventure.