SpaceX arrime sa capsule habitable à la station spatiale internationale

Le vaisseau Dragon habitable s'approche de l'ISS. Crédit : Nasa
L’entreprise d’astronautique SpaceX a lancé avec succès son premier vaisseau Dragon habitable, qui s’est arrimé à l’ISS ce dimanche à 11h51 heure française. Pour les astronautes américains, ce vol test qui emportait un mannequin préfigure le retour de l’autonomie dans l’accès à l’espace.

Un mannequin, une peluche au motif de planète bleue : jamais sans doute équipage aussi baroque n’avait occupé les sièges d’un vaisseau à destination de la station spatiale internationale (ISS).

Le 3 mars 2019, à 11h51 heure française, la version habitable du vaisseau Dragon de SpaceX s’est arrimée sans problème à l’ISS. Elle avait été lancée deux jours plus tôt, le vendredi 1er mars à 8h49, depuis le mythique pas de tir 39 du Kennedy Space Center par une fusée Falcon 9.

La capsule Dragon s’envole au sommet de la fusée Falcon 9 de SpaceX. © SpaceX

Ce vol test est le premier d’un engin habitable conçu, fabriqué et lancé par une entreprise commerciale dans un partenariat privé-public avec la Nasa. C’est surtout la première fois qu’un vaisseau capable d’envoyer des hommes dans l’espace est lancé par les États-Unis depuis la dernière navette spatiale il y a 8 ans.

Il doit permettre à SpaceX de récolter de nombreuses informations sur le vaisseau et sur sa capacité à transporter des humains. Le mannequin bardé de capteurs va permettre d’évaluer la sécurité de la capsule, mais aussi celle des combinaisons spatiales créées par la compagnie.

Le curieux équipage du premier vol du Dragon habitable : un manequin et une peluche. © SpaceX

Il faudra attendre le retour de la capsule, prévu ce vendredi 8 mars 2019 vers 14h45 dans l’océan Atlantique, pour analyser toutes les données et envisager un prochain vol de test, habité cette fois-ci. Si la Nasa valide ce vol, ce sont les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley qui partiront en juillet 2019 à bord du vaisseau imaginé par les ingénieurs de SpaceX. Hurley ayant fait partie de l'équipage de la dernière navette.

Dans l’intervalle, la compagnie Boeing aura, elle aussi, lancé son propre vaisseau, le CST-100 Starliner, dans une version inhabitée. Un vol de test habité avec ce vaisseau est pour le moment prévu en août 2019.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une énorme tache sombre photographiée à la surface de Bételgeuse !

    Pour la première fois depuis sa chute de luminosité entamée à l’automne 2019, une équipe d’astronomes a zoomé sur la surface de Bételgeuse. Ils révèlent le portrait le plus récent de cette étoile supergéante rouge qui se meurt.

  • Vénus, Io et Triton dans la ligne de mire de la Nasa

    L’agence spatiale américaine a dévoilé ce 13 février les quatre finalistes de sa prochaine sélection de missions « Discovery » d’exploration du Système solaire. Avec deux propositions de sondes, Vénus a de bonnes chances d’être de nouveau visitée dans les années 2020.

  • La Maison Blanche dévoile son plan budgétaire pour le programme lunaire Artémis

    L’administration Trump a rendu publique sa proposition de budget pour 2021, dans lequel la Nasa voit ses moyens substantiellement augmentés. Pas moins de 35 milliards de dollars viennent soutenir le programme Artémis pour permettre à des astronautes américains de fouler le sol lunaire en 2024.