SpaceX arrime sa capsule habitable à la station spatiale internationale

Le vaisseau Dragon habitable s'approche de l'ISS. Crédit : Nasa
L’entreprise d’astronautique SpaceX a lancé avec succès son premier vaisseau Dragon habitable, qui s’est arrimé à l’ISS ce dimanche à 11h51 heure française. Pour les astronautes américains, ce vol test qui emportait un mannequin préfigure le retour de l’autonomie dans l’accès à l’espace.

Un mannequin, une peluche au motif de planète bleue : jamais sans doute équipage aussi baroque n’avait occupé les sièges d’un vaisseau à destination de la station spatiale internationale (ISS).

Le 3 mars 2019, à 11h51 heure française, la version habitable du vaisseau Dragon de SpaceX s’est arrimée sans problème à l’ISS. Elle avait été lancée deux jours plus tôt, le vendredi 1er mars à 8h49, depuis le mythique pas de tir 39 du Kennedy Space Center par une fusée Falcon 9.

La capsule Dragon s’envole au sommet de la fusée Falcon 9 de SpaceX. © SpaceX

Ce vol test est le premier d’un engin habitable conçu, fabriqué et lancé par une entreprise commerciale dans un partenariat privé-public avec la Nasa. C’est surtout la première fois qu’un vaisseau capable d’envoyer des hommes dans l’espace est lancé par les États-Unis depuis la dernière navette spatiale il y a 8 ans.

Il doit permettre à SpaceX de récolter de nombreuses informations sur le vaisseau et sur sa capacité à transporter des humains. Le mannequin bardé de capteurs va permettre d’évaluer la sécurité de la capsule, mais aussi celle des combinaisons spatiales créées par la compagnie.

Le curieux équipage du premier vol du Dragon habitable : un manequin et une peluche. © SpaceX

Il faudra attendre le retour de la capsule, prévu ce vendredi 8 mars 2019 vers 14h45 dans l’océan Atlantique, pour analyser toutes les données et envisager un prochain vol de test, habité cette fois-ci. Si la Nasa valide ce vol, ce sont les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley qui partiront en juillet 2019 à bord du vaisseau imaginé par les ingénieurs de SpaceX. Hurley ayant fait partie de l'équipage de la dernière navette.

Dans l’intervalle, la compagnie Boeing aura, elle aussi, lancé son propre vaisseau, le CST-100 Starliner, dans une version inhabitée. Un vol de test habité avec ce vaisseau est pour le moment prévu en août 2019.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.