Soyouz MS-14 amarré à l'ISS

Le vaisseau Soyouz MS-14 en approche de l'ISS. Au premier plan, le Soyouz MS-13 déjà amarré. Crédit : Nasa
La seconde tentative aura été la bonne. Ce 27 août à 5h08 (heure française), le vaisseau automatique Soyouz MS-14 lancé le 22 août depuis Baïkonour est parvenu à s'amarrer à la station spatiale internationale.

Après l'échec du 24 août, l'agence spatiale russe Roscosmos est parvenue ce mardi à amarrer son vaisseau automatique Soyouz MS-14 à la station spatiale internationale (ISS). C'est finalement au module Zvezda, et non au module Poisk comme prévu initialement, que le vaisseau a pu s'amarrer.

Ce nouveau Soyouz, dont c'est le vol de test, restera attaché deux semaines à l'ISS. Il apporte 650 kg de matériel dans ses soutes, dont le robot Fedor.

Le cargo Dragon de SpaceX qui était amarré à l'ISS doit maintenant revenir sur Terre.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : De l'inerte au vivant, une transition mystérieuse

    La Terre reste la seule planète connue à ce jour où la vie est apparue, il y a environ 4 milliards d'années. Comment la chimie a créé la vie, sur une planète alors bien différente d'aujourd'hui ? Pour notre deuxième épisode de la série "L’origine de la vie", nous recevons les chimistes Juan Fontecilla et Yannick Vallée.

  • Podcast : Aux origines de la vie, l'héritage des étoiles

    Comment les molécules de base du vivant ont-elles été incorporées à notre planète ? Et d’où venaient-elles ? Avec les astrophysiciens Cecilia Ceccarelli et Pierre Beck, premier épisode de notre série de dix podcasts consacrée à l’origine de la vie...

  • Archive Podcast : Comment se débarrasser des débris spatiaux ?

    Le 10 février 2009, les satellites de télécommunication Iridium-33 et Kosmos-2251 entraient en collision à plus de 40 000 km/h à 800 km au-dessus de la Sibérie. Une première. En septembre 2010, nous recevions l'expert au Cnes de la question des débris spatiaux, Christophe Bonnal. Les solutions qu'il présentait alors pour enrayer le problème restent d'actualité.