Sanctuary, le projet français qui vise à faire de la Lune un lieu de la mémoire humaine

L'équipe de Sanctuary presque au complet. © Inria
Quel témoignage de notre humanité laisser à nos lointains descendants ? Six Français ont conçu « Sanctuary », une capsule temporelle artistique composée de disques de saphir où seront gravés notre génome et une partie de nos connaissances. Une œuvre qui sera envoyée sur la Lune mi-2020.
On zoome dans le M de « Moon ». Tiens, coucou Régulus, l'étoile la plus brillante de la constellation du Lion. Un coup de souris vers la gauche et quelques cratères lunaires plus tard, on tombe sur un drôle de dessin de tartines de pain qui se tiennent la main. Encore un peu à gauche, une série de traits verticaux figure les points les plus hauts et les plus bas de la Terre (de l’Everest à la fosse des Mariannes). À chacune de ces deux extrémités, une citation de Leonard Cohen. OK. Re-zoom. Ici le nombre d'or, là Pi. La Joconde de Léonard de Vinci représentée à côté de la galaxie du Sombrero. Oh, une empreinte de main ! Un message en anglais — comme l'ensemble des textes — nous invite désormais à trouver le pied qui se balade quelque part dans le disque....
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.