Rosetta rejoint Churyumov-Gerasimenko !

La comète Churyumov-Gerasimenko vue le 3 août 2014 par la caméra OSIRIS de la sonde Rosetta. crédit : ESA/Rosetta/MPS for Osiris Team/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

La sonde de l'agence spatiale européenne (ESA) est arrivée ce 6 août 2014 jusqu'à 100 km de la comète Churyumov-Gerasimenko, à plus de 400 millions de km de la Terre.

A 11 h (heure légale française), la sonde Rosetta a allumé ses moteurs pendant 6 minutes et 26 secondes pour réduire sa vitesse par rapport à la comète. En raison de la distance entre l'engin et la Terre (plus de 400 millions de km), l'information est parvenue au centre de contrôle de Darmstadt, en Allemagne, 22 minutes et 29 secondes plus tard, peu avant 11 h 30.

Une surface poreuse
Pour marquer l'arrivée de Rosetta à sa comète, l'agence spatiale européenne (ESA) a publié une image très résolue de la caméra Osiris. Prise le 3 août 2014, elle dévoile de manière très détaillée de sol de la comète. La sonde de l'ESA était alors à 285 km de son objectif. Tandis que les dernières images de Churyumov-Gerasimenko provenaient de la caméra de navigation et avaient une résolution moyenne, celle-ci nous dévoile pour la première fois avec précision la surface granuleuse et accidentée de la comète. « D'après les observations de Virtis, la surface est certainement poreuse, recouverte de poussière, et très peu glacée, » déclare Fabrizio Capaccioni, responsable de l'instrument Virtis (Visible and InfraRed Thermal Imaging Spectrometer).

Atterrissage autorisé sur la comète
Sans tarder, les scientifiques de la mission ont tenté de savoir s'il serait possible d'envoyer le module Philae (accroché à Rosetta) à la surface de Churyumov-Gerasimenko. La réponse est oui. Sur un modèle en trois dimensions de l'astre aux formes tourmentées, plusieurs sites accessibles ont été identifiés en fonction du relief et de l'exposition au Soleil.

Ci-dessous une animation montre l'approche de la comète dans les jours qui ont précédé ce 6 août. Les images sont tirées de la caméra de navigation de Rosetta.

Approche de Rosetta

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.