Reportage à Strasbourg, où est stockée la mémoire mondiale du ciel

Ce bâtiment vitré abrite le Centre de données de Strasbourg, mémoire mondiale du ciel. © P. A. Duc/Obs. de Strasbourg
Le Centre de données de Strasbourg recueille l’ensemble des images et des mesures collectées par les grands observatoires et en fournit l’accès aux professionnels comme aux amateurs. Un service unique dans le monde.
Dans l’ombre d’un jardin arboré se dessine la grande coupole en fer de l’observatoire de Strasbourg, construit dans un style néo-classique sous l’occupation allemande entre 1876 et 1880. Si le hall a gardé son aura historique, entre pierres sculptées et hauts plafonds, d’étranges câbles multicolores serpentent le long du plafond de l’une des salles méridiennes. Quand on suit les racks fixés à même la pierre blanche, ils mènent jusqu’à une porte métallique au sous-sol : la salle de serveurs, le cœur actif du Centre de données de Strasbourg (CDS). 

Derrière cette porte anonyme se cache le cerveau du CDS. Attention au bruit ! © J. Kern/CDS Comme un saut dans le temps, on quitte la tranquillité du vénérable bâtiment pour une pièce sans fenêtre, où...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.