Reportage : À la Fémis, les exoplanètes font leur cinéma

Tournage extraterrestre à la Fémis. © E. Pallardy/La Fémis
Tous les ans, les élèves de l’école de cinéma parisienne créent un film ayant pour décor… une exoplanète ! Un exercice essentiel à leur formation, entre science et imaginaire…
Parmi eux se trouvent les futurs Jean-Luc Godard, Sofia Coppola ou Michel Hazanavicius. La fine fleur du cinéma des prochaines décennies, formée en France dans le 18e arrondissement de Paris. Chaque année, ils sont une quarantaine à intégrer la Fémis, l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son. Là, rue Francœur, sur le versant nord de la butte Montmartre, ils apprennent l’écriture de scénario, la réalisation, la production, le montage… Quatre années de formation au terme desquelles ils décrocheront le prestigieux diplôme. Or, pour y parvenir, certains d’entre eux effectuent une immersion dans le monde de l’astrophysique. Depuis six ans, en troisième année, les filières « décor » et « image » se livrent à un exercice dénommé « Exoplanètes ».
Parmi eux se trouvent les futurs Jean-Luc Godard, Sofia Coppola ou Michel Hazanavicius. La fine fleur du cinéma des prochaines décennies, formée en France dans le 18e arrondissement de Paris. Chaque année, ils sont une quarantaine à intégrer la Fémis, l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son. Là, rue Francœur, sur le versant nord de la butte Montmartre, ils apprennent l’écriture de scénario, la réalisation, la production, le montage… Quatre années de formation au terme desquelles ils décrocheront le prestigieux diplôme. Or, pour y parvenir, certains d’entre eux effectuent une immersion dans le monde de l’astrophysique. Depuis six ans, en troisième année, les filières « décor » et « image » se livrent à un exercice dénommé « Exoplanètes »....
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.