Pourquoi l’astéroïde 2019 OK n’a pas été détecté plus tôt

SONEAR Observatory
Le passage de l’astéroïde 2019 OK à seulement 77000 km de la Terre dans la nuit du 24 au 25 juillet 2019 a suscité une interrogation : pourquoi un tel objet, d’environ 100 m de diamètre, n’a-t-il été découvert que quelques heures avant sa rencontre rapprochée avec notre planète ? Retour sur un enchaînement de faits qui décrit l’état actuel des moyens de détections de ces astéroïdes potentiellement dangereux.
Il est minuit passé de 17 minutes, le 25 juillet 2019, quand le Minor Planet Center, l’organisme de l’Union astronomique internationale qui est chargé du suivi des petits corps du Système solaire, annonce la découverte d’un astéroïde, 2019 OK. Mais celui-ci, crédité d’une taille d’environ 100 m, est particulier : sa trajectoire va le mener à seulement 72000 km de la Terre trois heures plus tard… Autrement dit, à l’échelle du Système solaire, ce corps rocheux est passé extrêmement près de notre planète. Il aurait aussi bien pu la percuter. Et vu sa taille, estimée entre 60 et 130 m, bien supérieure à celle de l’objet de Tchéliabinsk en 2013, il aurait provoqué une catastrophe. En d’autres termes, 2019 OK était un astéroïde de taille conséquente, potentiellement...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.