Pour découvrir le vrai Shakespeare, « l’astronomie est la clé »

Shakespeare et John Florio sont-ils un seul et même auteur ? © DR
Depuis deux siècles, le débat fait rage : qui était vraiment Shakespeare ? Le fils de gantier que l’histoire a retenu ? Ou, dernière piste en date, un érudit d’ascendance italienne débusqué grâce à sa connaissance de la science des astres…
Fait-on Beaucoup de bruit pour rien, ou La Tempête que quelques chercheurs font souffler sur l’identité réelle de William Shakespeare (1564-1616) va-t-elle faire vaciller le mythe ? Être ou ne pas être l’auteur des 38 pièces et 154 sonnets, telle est la question sacrilège qu’ont posée depuis deux siècles Charles Dickens, Mark Twain, Sigmund Freud (entre autres), les premiers à ne pas avoir cru à la version officielle du « barde de Stratford-upon-Avon ».

Pas moins de 70 noms ont été avancés à travers les décennies, comme celui du philosophe Francis Bacon ou du poète Christopher Marlowe. Mais des chercheurs se sont récemment mis à observer l’œuvre du célèbre dramaturge à travers le prisme de l’astronomie. Et ils en tirent un nouveau prétendant au trône...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.