Peggy Whitson, l'extraterrestre

L’Américaine Peggy Whitson lors de sa sortie dans l’espace du 30 mars 2017. © Nasa
Le 30 mars 2017, l'astronaute américaine Peggy Whitson a battu le record de temps passé en sortie extravéhiculaire.

Jeudi 30 mars 2017, un peu avant 18h, l'astronaute américaine Peggy Whitson a battu le record féminin de temps passé en sortie extravéhiculaire (EVA). Elle effectuait alors la huitième sortie de sa carrière. Le précédent record était détenu par sa compatriote Sunita Williams, avec 50 heures et 40 minutes.

Peggy est ici en plein travail, lors d’une sortie hors de la station spatiale internationale (ISS) qui a duré en tout 7 heures et 4 minutes. Elle l’a effectuée en compagnie de l'Américain Shane Kimbrough. Leur objectif était de préparer le port d'amarrage destiné à accueillir les futures capsules commerciales, notamment celles de SpaceX et de Boeing.

Le duo avait également pour mission d'installer quatre boucliers de protection thermique sur le module Tranquility de l’ISS. Dans ses manœuvres, il a laissé s'échapper l'un de ces boucliers dans l'espace, mais celui-ci n'a pas menacé la sécurité des astronautes, qui ont placé avec succès les trois boucliers restants.

Outre le nombre de sorties et le nombre d'heures passées en scaphandre dans l'espace, Peggy Whitson détient d'autres records : elle fut, en 2008, la première femme à commander un équipage de l'ISS et, lorsqu'elle s'est envolée en novembre 2016, elle est devenue la femme la plus âgée à séjourner dans l'espace.

En avril 2017, elle battra le record du plus long séjour d'un Américain dans l'espace. Jusqu'alors, ce record est détenu par Jeffrey Williams, avec 534 jours.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Akatsuki change le visage de Vénus

    La sonde japonaise Akatsuki a obtenu des vues spectaculaires de la plus proche planète de la Terre qui renouvellent l’image de ce monde perpétuellement voilé par les nuages de son épaisse atmosphère.

  • La lunette qui a permis la découverte de Pluton retrouve tout son lustre

    L’instrument dormait depuis des années à l’observatoire Lowell, en Arizona. Après avoir été entièrement démontée, la lunette de 33 cm avec laquelle Clyde Tombaugh a découvert Pluton a retrouvé sa coupole.

  • Orion dans la ligne de mire des lasers du VLT

    Cette vue de la nébuleuse d’Orion est pour le moins inhabituelle. Elle a été réalisée depuis la plateforme du Very Large Telescope au Chili par Stéphane Guisard, ingénieur à l’Observatoire européen austral, mais aussi astronome amateur chevronné.