Observez l’éclipse solaire du 10 juin !

Crédit : F. Espenak/C&E
Pour une partie de l’Europe, dont la France, la Lune masque partiellement le Soleil en fin de matinée le 10 juin 2021. Un spectacle céleste rare et accessible à tous à condition de se munir de filtres de protection adaptés.

Dans le Grand Nord canadien, l’éclipse de Soleil du 10 juin 2021 est annulaire. Cela signifie qu’au moment du maximum, un anneau solaire entoure la Lune, qui est trop petite pour masquer entièrement l’astre du jour. Le spectacle d’un anneau de feu autour du disque sombre de la Lune est irréel. Mais pour l’Europe et la France, situées loin de la ligne de centralité, l’éclipse reste partielle. Seule une portion de la Lune vient grignoter le disque éblouissant du Soleil. Néanmoins, il s’agit d’un spectacle relativement rare qu’il est intéressant de suivre.

La chronologie des événements

La Lune commence à masquer le bord du Soleil dès 11 h 15, heure légale française. Toutefois, en fonction de votre lieu d’observation, cet horaire peut varier de quelques minutes : consultez le tableau ci-dessous, fourni par l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides, qui indique les heures pour quelques grandes villes françaises. Pour connaitre les horaires exacts de votre site, vous pouvez cliquer sur la carte interactive mise en ligne par Xavier Jubier.

Le maximum n’est atteint que quelques minutes après midi. Cet à ce moment-là que la Lune masque la plus grande portion de Soleil. Dans le sud de la France, le phénomène est à peine perceptible. À Menton par exemple, seuls 2% de la surface solaire sont cachés. Il faut un instrument d’optique pour le deviner. En revanche, en Bretagne et sur la côte normande, cela avoisine les 18%, ce qui rend le spectacle visible à l’œil nu. Toutefois, dans aucun des cas, l’affaiblissement de la lumière solaire n’est suffisant pour être remarqué.

L'éclipse prend fin vers 13 h 15.

Protections obligatoires

Pour regarder cette éclipse, quel que soit le lieu où vous vous trouvez, il est indispensable de prendre des précautions afin de protéger votre vue. C’est une question de sécurité. Rappelons que l’observation directe d’une infime portion du Soleil, à l’œil nu, pendant quelques secondes, suffit pour provoquer des lésions irréversibles de la rétine. Ces lésions sont d’autant plus dangereuses qu’elles sont indolores. Les rayonnements nocifs du Soleil, tels que les ultraviolets et les infrarouges, peuvent entrainer la cécité totale.

Donc, il est impératif de regarder le disque solaire au travers d’un filtre « spécial éclipse » certifié, dont le degré de protection est connu. Proscrivez tous les dispositifs artisanaux qui éliminent la sensation d’éblouissement, mais dont le filtrage des rayons invisibles n’est pas connu.

Si vous n’avez pas de protection adéquate comme des lunettes « éclipse » non périmées, vous pouvez observer par projection. Il suffit de faire un petit trou d’aiguille dans un grand carton, de le placer face au Soleil, et de regarder au sol ou sur un écran blanc l’image du Soleil formée à quelques dizaines de centimètres derrière cet écran.

Aux jumelles, à la lunette ou au télescope, utilisez impérativement des filtres qui se placent à l’avant de l’ouverture de l’instrument (ou, pour les petites lunettes uniquement, un hélioscope). Si vous observez avec un instrument d’astronomie doté d’un grossissement d’au moins 25 X, vous pourrez apercevoir quelques taches sur la surface du Soleil. Il est possible de vérifier l’aspect de notre étoile au jour le jour avec les images du satellite européen Soho, sur le site de Space Weather.

Un spectacle à suivre en direct sur Twitch

La rédaction de Ciel & espace se mobilise pour vous permettre de suivre l’éclipse sur internet. Dès 10 h 55, un direct débutera sur Twitch, YouTube et Facebook. En plus des images prises par deux observatoires différents, vous aurez toutes les explications sur le phénomène en cours, avec la possibilité de poser vos questions via les tchats.

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.