Nouveau : un trésor de cartes anciennes visible en ligne

Cartes établies par E. Schiaparelli durant l’opposition de Mars en 1877.
C’est un trésor : une base de données inédite, rassemblant 2400 cartes des planètes établies depuis l’an 1600, est enfin disponible en ligne. Des canaux martiens de Lowell aux sites d’atterrissage de Venera sur Vénus, en voici quelques pépites.
Henrik Hargitai. © DR Mers lunaires, montagnes de Vénus, rives martiennes… « La cartographie des astres a débuté en Europe vers 1600 pour s’étendre aux États-Unis et en Union soviétique au XXe siècle, puis plus récemment, au Japon et à la Chine. Aujourd’hui, il y a une telle prolifération d’informations sur les planètes du Système solaire, en provenance d’une multitude d’institutions, qu’il est devenu difficile de s’y retrouver pour le chercheur ou le simple citoyen. Une base de données commune était nécessaire », explique Henrik Hargitai.

Cet astronome de l’université de Budapest (Hongrie) s’est donc mis en tête de produire l’atlas des cartes planétaires le plus complet jamais réalisé. « Dès 2001, j’ai commencé à archiver toutes les...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.