Non, personne n’a été blessé par une météorite en Alsace

De nombreux médias ont relayé l'information d'une Française blessée par une météorite. Sans vérifier la plausibilité de cette nouvelle ils n'ont fait que donner de l'ampleur à une fake news.

L’information commence à faire le buzz. Une habitante de Schirmeck dans le Bas-Rhin a rapporté avoir été touchée par une météorite le 6 juillet. Elle était assise sur sa terrasse vers 4h du matin lorsqu’elle a entendu un choc sur le toit, puis le caillou est tombé du toit et l'a touchée au niveau des côtes.
La crédibilité du témoignage n’est pas à mettre en cause… à un détail près : il ne peut en aucun cas s’agir d’une météorite. « Lorsqu’une météorite tombe du ciel elle arrive à 300 km/h environ, le toit aurait été traversé, ce n’est pas le cas ici, souligne l’astronome François Colas de l’IMCCE ». Il est par ailleurs coresponsable du réseau de surveillance du ciel FRIPON, or aucune des caméras de ce réseau n’a détecté de bolide cette nuit-là. « Un tel objet atteint la magnitude -15, ça ne passe pas inaperçu, en cette saison il y a aussi beaucoup d’astronomes amateurs qui observent, ils auraient rapporté un tel évènement, ajoute le chercheur. »
Dernier point mais non des moindres, la roche est décrite comme ayant un aspect volcanique, sa surface est irrégulière et rugueuse. Les roches volcaniques se distinguent par les bulles qu’elles contiennent, alors qu’une météorite a une surface très lisse : c’est sa croûte de fusion formée par l’entrée dans l’atmosphère.
La question est donc plutôt de savoir qui a tiré un caillou sur le toit de la maison et pourquoi. Du garnement mauvais plaisantin, au cambrioleur qui teste si la maison est occupée, les possibilités ne manquent pas. En tout cas, s'ils nous lisent, nous les encourageons à éviter cette pratique, elle peut blesser des gens et leur faire prendre des scories pour des poussières d'étoiles. 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.