NGC 3521 dévoile son passé complexe

La galaxie NGC 3521 et ses courants d'étoiles. Crédit : R. Jay Gabany/Ciel et Espace Photos

NGC 3521, dans la constellation du Lion, fait partie des galaxies les plus proches de nous. Elle ne se trouve qu'à 35 millions d'années-lumière. C'est la raison pour laquelle l'amateur américain Jay Gabany l'a choisie pour cible avec son télescope de 500 mm.

Jay Gabany s'est engagé, avec l'astronome professionnel David Martinez-Delgado (Max Planck Institute), à photographier les environs des galaxies spirales proches : si celles-ci se sont formées en absorbant des galaxies naines, comme le suggèrent certaines images, on doit pouvoir visualiser un entrelacs de courants stellaires autour d'elles.

C'est bien le cas dans l'environnement proche de NGC 3521, tout comme ça l'était déjà autour de la galaxie NGC 5907. Des prises de vue de plus de 2 heures sur les parties externes de la galaxie, récemment photographiée en détail par l'ESO, révèlent des nuées d'étoiles très complexes qui correspondent à autant de petites galaxies qui ont été déchirées par les forces gravitationnelles.

Philippe Henarejos, le 8 septembre 2011

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Pluton et Charon photographiés à contre-jour

    En 2015, juste après son passage auprès de Pluton et de Charon, la sonde New Horizons s’est retournée pour photographier l’atmosphère de la planète naine et un éventuel échappement de matière sur son satellite.

  • Cheops voit flou, mais c’est volontaire

    Lancé le 18 décembre 2019, l’observatoire spatial Cheops a pris sa toute première photo du ciel le 29 janvier 2020. Elle est floue, mais c'est voulu…

  • Trois astronautes et des records de retour sur Terre

    Le vaisseau Soyouz MS-13, de retour de la station spatiale internationale (ISS), s’est posé ce 6 février 2020 dans les steppes du Kazakhstan. À son bord, trois astronautes, dont l’Italien Luca Parmitano, qui est maintenant l’Européen à avoir passé le plus de temps en sorties spatiales.