MUSE réalise un magnifique cliché de Neptune

La planète Neptune, vue par le VLT. © ESO
Grâce à un nouveau système d’optique adaptative, l’instrument MUSE du Very Large Telescope (VLT) de l’ESO a pu obtenir l’image la plus précise de Neptune prise depuis la Terre. Généralement réservé aux télescopes spatiaux, Hubble notamment, ce type d’image de grande qualité des confins de notre Système solaire est désormais réalisable par les télescopes au sol.

S’il est plus compliqué d’obtenir une image nette des astres depuis la Terre que depuis l’espace, c’est à cause de notre atmosphère ; ces mêmes turbulences atmosphériques qui font scintiller les étoiles lors d’observations à l’œil nu tendent aussi à rendre les objets de l’Univers lointain plus flous au travers des grands télescopes.

Mais l’ESO a trouvé la parade : la tomographie laser. Cette nouvelle technique d’optique adaptative permet de compenser les effets de la turbulence avec une précision inégalée. Les miroirs déformables du VLT peuvent s’adapter aux aléas de notre enveloppe de gaz et changer de position jusqu’à 1000 fois par seconde. La tomographie laser permet désormais au VLT et à l’instrument MUSE de réaliser des images du ciel plus précises que celles du télescope spatial Hubble !

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Pluton et Charon photographiés à contre-jour

    En 2015, juste après son passage auprès de Pluton et de Charon, la sonde New Horizons s’est retournée pour photographier l’atmosphère de la planète naine et un éventuel échappement de matière sur son satellite.

  • Cheops voit flou, mais c’est volontaire

    Lancé le 18 décembre 2019, l’observatoire spatial Cheops a pris sa toute première photo du ciel le 29 janvier 2020. Elle est floue, mais c'est voulu…

  • Trois astronautes et des records de retour sur Terre

    Le vaisseau Soyouz MS-13, de retour de la station spatiale internationale (ISS), s’est posé ce 6 février 2020 dans les steppes du Kazakhstan. À son bord, trois astronautes, dont l’Italien Luca Parmitano, qui est maintenant l’Européen à avoir passé le plus de temps en sorties spatiales.