Météorite russe : des fragments retrouvés

Un trou de 6 m, vraisemblablement creusé par un fragment de la météorite du 15 février 2013 a été retrouvé dans la glace d'un lac, près de Tchébarkoul. Crédit : DR.

[Mis à jour le 18/02/2013] Trois fragments du bolide qui a explosé ce matin au-dessus de l'Oural auraient été retrouvés, selon l'agence de presse Ria Novosti, citant un porte-parole du ministère de l'Intérieur russe. L'objet céleste s'est fragmenté de manière spectaculaire sous les yeux de nombreux témoins à 9 h 23 du matin (heure locale), ce 15 février 2013.

Deux l'ont été « dans la région de Tchebarkoul (70 kilomètres à l'ouest de Tcheliabinsk) et un dans la région de Zlatooust (110 km à l'ouest de Tcheliabinsk) », écrit Ria Novosti. A Tchebarkoul, un trou de 6 m de diamètre, creusé dans un lac gelé, a été photographié. On présume qu'il résulte de la chute d'un fragment du bolide.

Un peu plus tôt, l'agence spatiale russe (Roskosmos) avait publié une estimation de la vitesse d'entrée du bolide, 30 km/s (100 000 km/h) [révisée depuis à 18 km/s]. Sa masse, selon un source à l'Académie des sciences de Moscou, serait d'environ 10 tonnes [10 000 tonnes].

[L'énergie dégagée par l'explosion du bolide, à environ 20 000 mètres d'altitude, attendrait 0,5 mégatonnes de TNT, soit l'équivalent de 30 bombes d'Hiroshima.]

Le ministère des Situations d'urgence a mobilisé 20 000 hommes pour explorer la région, ainsi que sept avions de reconnaissance. Selon la chaîne de télévision Russia Today, un cratère de 6 mètres de diamètre aurait déjà été découvert.

L'analyse des fragments retrouvés dans la zone du lac Cherbakul indique que le bolide était une chondrite ordinaire. Crédit : DR

L'analyse des fragments retrouvés dans la zone du lac Cherbakul indique que le bolide était une chondrite ordinaire. Crédit : DR

Le bolide s'est désintégré en tout petits fragments. Crédit : DR

Le bolide s'est désintégré en tout petits fragments. Crédit : DR

Le dernier bilan fait état de 950 [1200] blessés, principalement par les éclats des vitres soufflées par l'explosion. Trois cents immeubles ont été endommagés.

Rappelons que cette météorite tombée en Russie est un objet distinct de l’astéroïde qui frôlera la Terre, le soir du 15 février 2013.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • La science ukrainienne entre en résistance

    Avant le début de la guerre, l’Ukraine comptait 80 000 scientifiques, dont des centaines d’astronomes. Certains sont contraints à l’exil, d’autres condamnés à rester sur place. Mais pour tous, le maître-mot est « résister ». Et pour ça, ils peuvent compter sur l’aide de collègues étrangers.

  • Découverte : on a retrouvé le cratère d’origine de la plus ancienne météorite martienne !

    Un fabuleux travail d'enquête a permis de retrouver l'origine sur Mars de la météorite Black Beauty, parmi les 94 millions de cratères que comptent la surface de la planète rouge.

  • La Corée du Sud vise la Lune

    Où se situe l’eau sur la Lune ? Quel est le terrain le plus propice pour atterrir ? La nouvelle mission lunaire qui doit être lancée jeudi 4 août par la Corée du Sud tâchera de répondre à ces questions, et à bien d’autres encore, en prévision de futures missions d'exploration.